"Enfance volée" : un téléfilm avec Michaël Youn sur le destin chahuté d’un enfant placé

Nouvelle co-production RTBF avec Michaël Youn, ce téléfilm en deux parties dénonce les méthodes parfois saugrenues de l’Aide Sociale à l’Enfance à travers l’histoire d’Achille, un jeune garçon placé. À découvrir en replay sur Auvio jusqu'au dimanche 18 avril.

Placé à 3 ans dans une famille d’accueil, Achille (Maxime Bergeron) a aujourd’hui 12 ans. Épanoui auprès de Paul et Micheline, il vit une enfance joyeuse et confortable dans cette maison de campagne. Mais à 70 ans, Paul est gravement malade, et l'Aide Sociale à l'Enfance décide de mettre le couple d'assistants parentaux à la retraite. Achille doit quitter sa famille d’adoption pour rejoindre une nouvelle famille d’accueil, tandis que sa mère biologique (Manon Azem) essaie de le récupérer. Soutenu par son éducateur Romain (Michaël Youn), Achille tente tant bien que mal de trouver son équilibre au milieu de cet imbroglio.

Un système défaillant

Tourné à l’automne dernier à Bordeaux et dans sa région, Enfance volée dénonce clairement les rouages d’un système qui peine à protéger les enfants. En France, on estime qu’il y a environ 160.000 enfants placés et les témoignages contre l’Aide Sociale à l’Enfance se multiplient ces dernières années. Ancien enfant placé, Lyes Louffok est aujourd’hui membre du Conseil national pour la Protection de l’enfance. Dans son livre, Dans l'enfer des foyers (adapté en un téléfilm émouvant baptisé L’enfant de personne), Lyes raconte son histoire d’enfant balloté de familles d’accueil en foyers, alors que les services sociaux s’acharnent à construire un lien entre l’enfant et sa mère biologique, à l’encontre de toute logique.

3 images
Maxime Bergeron dans "Enfance volée" © 2020/JULIE GEANT / UGC FICTION / TF1

"Trop d’exceptions"

Enfance volée résonne malheureusement aussi avec l’actualité. En France, le récent suicide de Kimberley, 15 ans et placée, remet sur la table la détresse de ces jeunes. "On n'imagine pas qu'un enfant confié à l'ASE puisse se donner la mort. Mais la détresse que vivent actuellement les jeunes à cause du Covid, les enfants en foyer la vivent de plein fouet", a déclaré Lyes Louffok à France Info. Il estime que les jeunes sont finalement les grands oubliés du système français de protection de l'enfance. "Ils n'ont pas de défendeur, pas d'avocat. Les audiences peuvent se tenir sans greffier alors que ce serait inconcevable au pénal. La justice des enfants souffre de trop d’exceptions et ça ne favorise pas un climat apaisé".

Dans Enfance volée, Achille est retiré de force de sa famille d’accueil au sein de laquelle tout se passait pourtant bien. "Achille est bien là où il est, pourquoi est-ce qu’on n’en tient pas compte pour une fois ? Faudra pas vous étonner si ça dérape", lance fâché son éducateur (Michaël Youn) au début du téléfilm, comme un avertissement à ce qui se trame. Un coup de colère qui se joint à celui des nombreuses voix qui plaident pour un remaniement du système de protection de l'enfance.

Enfance volée, disponible jusqu'au dimanche 18 avril sur Auvio.

3 images
Michaël Youn et Vincent Heneine dans "Enfance volée" © 2020/THIBAULT GRABHERR/UGC FICTION /TF1
Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK