Devoir d'enquête été : "Une famille Model", "Ras-le-bol de la boue" et "Meurtre à la clé anglaise"

UNE FAMILLE "MODEL"

" Model ", c'est le nom mal choisi d'une agence immobilière du Hainaut qui a précipité dans la ruine nombre de ses clients. Jusqu'à présent 25 préjudiciés se sont fait connaitre pour un montant d'un million d'euros. Tous avaient succombés au charme et aux apparentes compétences de la gérante, de son mari et de leur fils. Depuis 2012, un dossier pénal est ouvert à Charleroi à l'encontre du trio. La liste des arnaques est longue : des chèques encaissés sans vente officielle, des cautions non rendues, des avances non décomptées ... Des victimes ont eu gain de cause au civil devant la justice mais aujourd'hui " Model " est en faillite et ses gérants envolés vers des cieux plus cléments. Ils se sont reconvertis en restaurateurs sous le soleil du sud de la France. Selon eux, ils travaillent pour rembourser leurs victimes, mais là-bas l'ex famille " Model ", fait déjà l'objet de nouvelles plaintes. Un reportage de Malika Attar et Bernadette Saint Remi
 

RAS-LE-BOL DE LA BOUE

A Gerpinnes, la colère gronde entre une trentaine d'habitants et l'agriculteur local. Depuis 2011, des vagues de boues déferlent sur les maisons à chaque gros orage. Les riverains accusent l'agriculteur d'avoir transformé ses prairies en champs de cultures maraîchères et d'avoir fragilisé le sol. L'agriculteur, lui, estime que la campagne appartient d'abord aux cultivateurs avant de l'être aux néo-ruraux et il pointe surtout le changement climatique. Les compagnies d'assurance se débinent, la commune de Gerpinnes se sent impuissante et les tentatives de conciliation ont échoué. Un reportage de Françoise Berlaimont et Daniel Remi.

MEURTRE A LA CLE ANGLAISE

MEURTRE A LA CLE ANGLAISE
L'affaire a ému toute la Belgique en février 2011. Blanche, 82 ans, et Roger Vandensteen, 80ans, avaient été sauvagement agressés dans leur appartement de Ganshoren par de faux policiers. Massacrée à coups de clé anglaise, Blanche avait succombé. Son mari, retrouvé agonisant, avait miraculeusement survécu à ses blessures. Selon Roger, les malfrats en voulaient au coffre du couple qui en fait n'avait jamais existé. Malgré les recherches et les appels à témoins, la police ne trouve aucune trace des assassins .Après quelques semaines, les enquêteurs décèlent des incohérences dans le récit du survivant. Roger passe du statut de victime à celui d'accusé. Le vieil homme aurait-il menti et manipulé toute cette affaire ?
 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK