"Deux moi" de Cédric Klapisch : un cinéaste culte en quelques chiffres !

"Deux moi" de Cédric Klapisch : un cinéaste culte en quelques chiffres !
5 images
"Deux moi" de Cédric Klapisch : un cinéaste culte en quelques chiffres ! - © Tous droits réservés

Cédric Klapisch retrouve François Civil et Ana Girardot pour "Deux moi", les tribulations sentimentales de trentenaires dans un monde hyper-connecté, mais où il n’est pas simple de se rencontrer… On dresse le portrait de ce cinéaste incontournable à travers quelques chiffres-clés de son parcours !

2, comme "Deux moi", son nouveau film

Rémy et Mélanie, chacun la trentaine, vivent à Paris à quelques mètres l’un de l’autre mais ne se connaissent pas. Les deux jeunes gens souffrent de la solitude des grandes métropoles. Leurs tentatives de faire des rencontres, notamment grâce aux réseaux sociaux, débouchent inévitablement sur des échecs cuisants. Pourtant, sans s’en rendre compte, ils empruntent des chemins de plus en plus proches, les menant dans la même direction… Finiront-ils par se croiser ?

Pour "Deux moi", Cédric Klapisch voit double ! Le réalisateur se livre à un délicieux jeu de parallèles, tout en coïncidences et rencontres manquées. Un conte urbain qui s’amuse des paradoxes de notre époque hyper-connectée où les contacts numériques n’empêchent pas le sentiment d’isolement. Et pour cette tranche de vie résolument contemporaine, Klapisch fait appel à ce qui semble être devenu son nouveau duo fétiche !

Le chiffre 2, pour "Deux moi" donc, mais aussi parce que c’est le deuxième film de Cédric Klapisch qui réunit François Civil et Ana Girardot. Les deux acteurs, visages clés de la génération montante du cinéma français, retrouvent l’univers du réalisateur après "Ce qui nous lie" en 2013.

Pour la sortie de ce Klapisch nouveau, on revient sur le parcours du cinéaste avec d’autres chiffres importants dans sa carrière…

1994, l’année de son premier succès

Si Cédric Klapisch commence sa carrière en 1991 avec le film "Riens du tout", c’est en 1994 qu’il connaît un premier succès de taille. Son deuxième long-métrage, "Le Péril Jeune", reçoit un accueil aussi enthousiaste qu’inattendu. L’histoire, c’est celle d’une bande de copains de lycée qui se retrouvent lors de circonstances un peu particulières : l’épouse d’un de leurs meilleurs amis, récemment décédé, est sur le point d’accoucher ! L’occasion pour le groupe de se remémorer les années électriques de leur adolescence

Des années après sa sortie, "Le Péril Jeune" reste une référence culte des années 90, pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’on y retrouve l’univers et les thèmes de prédilection de Cédric Klapisch – émois de jeunesse, nostalgie douce-amère et humour rock’n’roll, un cocktail qui faisait déjà mouche. Ensuite, car le film réunissait une série de jeunes acteurs français qui deviendraient bientôt des stars, à l’instar d’Élodie Bouchez ou de Vincent Elbaz, dont c’est la première apparition à l’écran. À l’instar aussi d’un certain Romain Duris

7, le nombre de films qu’il a tourné avec Romain Duris !

Tout commence quand le directeur de casting de Cédric Klapisch aperçoit un jeune homme au détour d’une rue parisienne. Son nom : Romain Duris. Le garçon, qui est alors loin d’envisager une carrière d’acteur, se voit offrir le rôle du personnage central dans le deuxième long-métrage d’un réalisateur alors encore débutant. C’est le début d’une collaboration fructueuse entre Romain Duris et Cédric Klapisch, qui en fait son acteur fétiche. De "Chacun cherche son chat" en 1996, à "Paris" en 2008, l’acteur est apparu à ce jour dans pas moins de sept œuvres du cinéaste ! Avec, en point d’orgue, un trio de films absolument mémorables

3, pour une trilogie cosmopolite !

En 2002 sortait le film qui allait définitivement faire de Cédric Klapisch un réalisateur incontournable : "L’Auberge espagnole". On suivait les pérégrinations de Xavier Rousseau, jeune parisien qui s’embarque pour un séjour Erasmus à Barcelone. Il atterrit alors dans une collocation ultra-cosmopolite où règne un joyeux désordre, et y rencontre une collection de personnages inoubliables. Xavier y découvre surtout la vie, l’amitié et les nuits festives de la capitale catalane !

"L’Auberge espagnole" devient rapidement un véritable phénomène, rencontrant le succès en France comme à l’international. À tel point que les inscriptions au programme Erasmus auraient explosé suite à sa sortie ! C’est évidemment à Romain Duris que Cédric Klapisch offrait le rôle de Xavier, ce jeune homme un peu paumé mais tellement attachant. À ses côtés, on retrouvait Audrey Tautou et la comédienne britannique Kelly Reilly. Mais le film révèle surtout notre compatriote Cécile de France ! L’actrice remporte le César du meilleur espoir féminin pour sa performance explosive dans le rôle d’Isabelle, la meilleure pote lesbienne de Xavier.

Klapisch et ses acteurs donneront deux suites aux aventures de Xavier : "Les Poupées russes" en 2005, qui voyait le jeune homme renouer avec ses anciens colocataires, et "Casse-tête chinois" en 2013, dans lequel toute la bande débarquait à New-York. Une trilogie cultissime, véritable condensé de cinéma façon Klapisch. Un univers qu’on se réjouit de retrouver avec "Deux moi", dès ce 11 septembre dans les salles !

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK