Cinq films d'auteur pour briller en société

Le catalogue Auvio ne cesse de s’agrandir ! Près de quarante nouveaux films viennent d’être ajoutés à la plate-forme et sont donc disponibles gratuitement. Les cinéphiles seront ravis d’y voir plusieurs films d’auteur qui transformeront leurs soirées confinées en grands moments de cinéma.

Ils ont fait sensation lors de leur sortie, choqué, dérangé, fait parler d’eux ou marqué un tournant dans la carrière d’un·e acteur·trice. Voici cinq films d’auteurs pour parfaire votre culture cinématographique.

Le transgressif Jeune et Jolie de François Ozon :

Le pitch ? Isabelle, fille de bonne famille, a tout juste 17 ans lorsqu’elle perd sa virginité avec un jeune Allemand, Félix, pendant les vacances. À son retour à Paris, elle retrouve le chemin du lycée… et se livre volontairement et secrètement à la prostitution de luxe sous le pseudonyme de Léa, après qu'un homme l'ai abordée à la sortie des cours et lui ai donné son numéro de téléphone. Elle enchaîne les clients, passes plus ou moins agréables. Un jour, l’un d’entre eux meurt d'une crise cardiaque alors qu'Isabelle et lui sont ensemble. La jeune fille, prise de panique, s'enfuit. Une enquête est alors ouverte et la police judiciaire la retrouve, révélant sa double vie à sa famille…

Présenté au Festival de Cannes 2013 en compétition officielle, Jeune et Jolie est rapidement décrit par les médias comme un film "dérangeant", "tranchant" voire même "scandaleux". Il est vrai que l’histoire d’une jeune bourgeoise de 17 ans qui se prostitue sans apparentes raisons n’est pas banale et peut certainement bousculer quelques esprits. Malgré son propos, Jeune et Jolie ne vire cependant jamais dans la vulgarité et les scènes de sexe sont filmées avec beaucoup de naturel. Passée par le mannequinat et quelques petits rôles, Marine Vacth est éblouissante dans ce premier grand rôle qui la propulsera sur le tapis rouge cannois. Avec ce portrait d’une adolescente en pleine transgression, Ozon questionne notre rapport à la norme. Certes dérangeant, mais tellement fascinant.

>> Le film qui a révélé Marine Vacth, César du meilleur espoir féminin. 

À lire aussi : Cinq comédies françaises à voir au moins une fois dans sa vie

Le dérangeant Shame de Steve McQueen

Le pitch ? Brandon (Michael Fassbender) est un trentenaire new-yorkais travaillant beaucoup, qui ne conçoit pas la vie de couple. Son quotidien est dévoré par une obsession : le sexe. Quand sa sœur Sissy (Carey Mulligan), chanteuse un peu perdue, arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon a de plus en plus de mal à conserver son mode de vie et à l'assumer.

Trois ans après l’haletant Hunger, Steve McQueen réitère sa collaboration fructueuse avec Michael Fassbender qui prouve une fois de plus sa capacité à livrer une performance totale. Dans la peau de ce sex-addict new-yorkais évoluant dans un monde froid et aseptisé, Fassbender est époustouflant et fascinant. Ce film coup de poing récompensé par cinq prix dans plusieurs festivals plonge le spectateur dans les troubles d’un héros solitaire, incapable d’aimer, et profondément triste, dans une mise en scène époustouflante. À regarder une fois les enfants couchés…

>> Le portrait d'un sex addict, réalisé d'une main de maître !

L'impétueux A Dangerous Method de David Cronenberg

Le pitch ? Sabina Spielrein (Keira Knightley) est une jeune femme souffrant d'hystérie. Elle est soignée par le psychanalyste Carl Gustav Jung (Michael Fassbender, encore lui), dont elle devient rapidement la maîtresse. Cette relation se complique fortement lorsque Sabina entre en contact avec un autre psychanalyste, Sigmund Freud (Viggo Mortensen). À partir de là, les rapports entre Jung et Freud se développent, de la séduction mutuelle initiale jusqu'à la rupture.

Adapté d’une pièce de Christopher Hampton (Parole et guérison), A Dangerous Method a certainement surpris les fans de Cronenberg lors de sa sortie en 2011. Comédiens en costume, lumière estivale et violence physique presque absente… ce long-métrage ne ressemble en effet en rien à l’ensemble de la filmographie du réalisateur canadien. Fasciné par la psychanalyse, le cinéaste l’explore ici de façon très classique, à travers la relation triangulaire entre Jung, Freud et leur patiente commune, Sabina Spielrein (qui deviendra elle-même psychiatre). Un film élégant et surprenant porté par un casting 5 étoiles : Michael Fassbender, Keira Knightley, Viggo Mortensen et Vincent Cassel.

>> Une page importante de la psychanalyse revue par Cronenberg et portée par un casting d'exception !

L'indéfinissable Drive de Nicolas Winding Refn

Le pitch ? Un jeune mécanicien taciturne (Ryan Gosling) travaille dans un petit garage de Los Angeles et effectue à l'occasion des cascades pour le cinéma. Mais de nuit, il sert aussi de conducteur à des membres du crime organisé. Son patron voudrait en plus le voir participer à des courses professionnelles de stock-car. Pour concrétiser cela, il finit par solliciter le soutien financier d’un mafieux. En parallèle, le conducteur sympathise avec sa voisine Irene (Carey Mulligan) et son petit garçon Benicio (Kaden Leos).

Film culte des années 2010, Drive a définitivement propulsé le cinéaste danois Nicolas Winding Refn dans la cour des grands. Loin du "bête" film d’action que son synopsis laisse imaginer, Drive immerge le spectateur dans un Los Angeles noir, filmé avec une maîtrise qui vaudra à son réalisateur le prix de la mise en scène au Festival de Cannes. Ryan Gosling incarne ce héros flegmatique et mystérieux avec une aisance impressionnante. Adapté du roman homonyme de James Sallis, Drive réussit même à surpasser ce dernier. Avec son ambiance cotonneuse et sa bande-son électro-rock, Drive est un petit bijou de cinéma, à voir et revoir sans modération.

>> Un film envoûtant avec un Ryan Gosling au sommet de son art !

L'exceptionnel The Artist de Michel Hazanavicius

Le pitch ? À Hollywood, en 1927, George Valentin (Jean Dujardin) est un acteur très célèbre du cinéma muet, auquel le succès est monté à la tête. De son côté, Peppy Miller (Bérénice Béjo) est une jeune femme qui tente sa chance dans le cinéma après avoir été prise en photo avec Valentin. Cette photo, à la une de Variety, ne plaît pas du tout à Doris (Penelope Ann Miller), la femme de George. Peppy se fait embaucher comme figurante et recroise le chemin de Valentin dans un studio où il découvre ses talents de danseuse. Il la fait alors embaucher pour un second rôle sur son nouveau film, mais la présence de Peppy le trouble.

Il fallait beaucoup de culot pour réaliser un film muet et en noir et blanc en 2011. Ce pari est relevé haut la main par Michel Hazanavicius dont l’audace a été récompensée par 53 (!) prix. Véritable célébration du 7e art, The Artist est un film improbable que personne n’attendait et que l’on regarde avec délectation. Star à l’écran et à la ville, Jean Dujardin signe ici une prestation impeccable, sans doute sublimée par le réalisateur qui le connaît le mieux. Cinq ans après OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (de Hazanavicius également), il retrouve Bérénice Béjo, lauréate du César de la meilleure actrice pour sa performance muette, mais exceptionnelle.

>> Un long-métrage spectaculaire récompensé par l'Oscar du meilleur film !

Et si ces cinq films ne vous suffisent pas, 35 autres films viennent de débarquer sur Auvio ! Vous y trouverez des comédies, des classiques, de l'action, du suspense, de la magie de Noël, des biopics, des drames, du thriller... bref, du cinéma pour tous les goûts ! 

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK