Bad Boys for life… Bad Boys for ever

Bad Boys for life… Bad Boys for ever
3 images
Bad Boys for life… Bad Boys for ever - © Tous droits réservés

" Bad Boys for life " marque les retrouvailles avec Marcus Burnett (Will Smith) et Mike Lowry (Martin Lawrence), ces deux flics amis, amis à Miami.

Équipiers depuis des années, ils peuvent se flatter d’avoir envoyé plus d’un baron de la drogue derrière les barreaux. À leur palmarès également, une baronne de la drogue qui aujourd’hui, après avoir pris la poudre d’escampette, a bien l’intention de régler ses comptes. Elle a Marcus Burnett en ligne de mire avec pour bras armé (au propre comme au figuré), son fils…

25 ans déjà !

C’est en 1995 que " Bad Boys " débarque sur les écrans et le film va marquer son temps à plus d’un titre. Il va notamment révéler Michael Bay, le futur pourvoyeur de grosses machines hollywoodiennes dopées aux effets spéciaux tels que " Rock ", " Armageddon " et " Tranformers ", les 5 du nom. Connu jusque-là pour ces vidéos musicales réalisées entre autres pour Tina Turner, Lionel Ritchie ou Meat Loaf, et pour les campagnes publicitaires qu’il conçoit pour de grandes marques, comme Coca Cola ou Nike, il va transposer avec ce premier long métrage cet art du clip et ce style ultra découpé et ultra stylisé qu’il affectionne, et en faire désormais sa marque de fabrique.

" Bad Boys " c’est également la révélation Will Smith qui, après chanteur à succès puis acteur à succès à la télévision dans la série " Le prince de Bel-Air ", explose au cinéma avec ce rôle de flic risque-tout et séducteur.

" Bad Boys ", c’est aussi la première fois qu’à l’écran on avait deux acteurs noirs comme héros d’un duo de choc… une audace et une avancée que l’on doit au producteur, Jerry Bruckheimer (" Flashdance ", " Top Gun ", " Pirates des Caraïbes ", c’est lui !).

Made in Belgium

Et c’est à nouveau à Jerry Bruckheimer que l’on doit d’avoir fait appel pour ce troisième opus à Adil El Arbi et Bilall Fallah, deux réalisateurs belges remarqués pour leurs films " Black " (Prix de la Découverte au Festival international du film de Toronto et Prix du Public au Festival international du film de Gand  en 2015).

Pour ces deux garçons qui ont Hollywood en tête depuis les bancs de l’école de cinéma Sint-Lukas à Bruxelles, " Bad Boys for life " c’est le rêve qui devient réalité.

Les univers qu’ils ont pu explorer et leur manière de filmer avaient tout pour séduire les grands studios américains.

Pour " Bad Boys for life " Adil et Billal renouvellent astucieusement la dynamique de ce tandem en faisant de ces 25 années qui ont passé un ressort dramatique : si Marcus est toujours sur la brèche, prêt à en découdre, il va devoir composer avec la jeune garde, et en célibataire endurci qu’il est, envisager la famille d’un autre œil…

Quant à Mike, il se voit bien partir à la retraite, d’abord parce qu’il vient d’être grand-père et surtout parce qu’il craint de finir comme son pote Marcus aujourd’hui dans le collimateur d’un tueur tenace.

Les deux réalisateurs n’en oublient pas pour autant les fondamentaux qui ont fait le succès de " Bad Boys " : ces prises de bec perpétuelles et très savoureuses entre nos deux compères, leur profonde amitié, la Porsche 911 fétiche de Marcus, quelques personnages récurrents comme le survolté Capitaine Conrad Howard… et ce mélange détonnant et imparable d’humour et d’action.

" Bad Boys for life ", c’est le plaisir des retrouvailles avec ce duo d’enfer Marcus Burnett et Mike Lowry… ou de sa découverte. Dans les deux cas, on vous assure un excellent moment !

  • L'Agenda Ciné, tous les lundis à 20h10 sur La Une
Newsletter Tv - L'agenda Ciné

Recevez chaque semaine un condensé des sorties cinéma de la semaine, les actus de vos acteurs préférés, des concours.

OK