AVC : nos hôpitaux sont-ils bien préparés ?

AVC : nos hôpitaux sont-ils bien préparés ?
4 images
AVC : nos hôpitaux sont-ils bien préparés ? - © JazzIRT - Getty Images

Chaque minute compte lorsqu’on est victime d’un accident vasculaire cérébral. Comment sont organisés nos hôpitaux face à ce problème qui touche de nombreux Belges chaque année ? Comment épargner du temps précieux pour le patient ? "Questions à la Une" mène l’enquête…

Ce mercredi 14 novembre à 20h20 sur La Une, Laurent Mathieu, nouveau présentateur de "Questions à la Une", se penche sur un sujet de société interpellant, l’AVC et la façon dont nos hôpitaux y font face.

Au cœur des blocs opératoires les plus entraînés

"Un AVC est une affection médicale caractérisée par la survenue brutale d’un problème d’écoulement de sang dans une artère du cerveau." nous informe le site de prévention avcbelgique.be. Troisième cause de mortalité dans les pays développés, un AVC est lourd de conséquences.

Chaque année en Belgique, 19.000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral, alors que la tendance est à la hausse. Dans le monde, c’est en moyenne 1 personne sur 6 qui est touchée. Et le problème concerne tout le monde, peu importe l’âge du patient.

Comme nous le rappellent les campagnes de sensibilisation, chaque minute compte ! Voilà pourquoi "Questions à la Une" s’interroge, nos hôpitaux sont-ils bien préparés ?

Cette enquête haletante vous emmène au cœur des services de secours, dans les blocs opératoires les plus entraînés, mais aussi à la rencontre de témoins marquants. Comment sommes-nous organisés ? Certaines minutes vitales peuvent-elles être épargnées ? Comment vit-on les jours d’après ?

 

A suivre : deux reportages percutants

La deuxième enquête de votre soirée se penchera sur le sort que notre société réserve aux personnes souffrant d’obésité.

Moqués, raillés, stigmatisés, outragés en permanence, discriminés même dans l’espace public... Rien n’est pensé ou conçu pour les "gros". L'obésité dérange tout autant qu’elle augmente. Mais comment comprendre ce racisme anti-gros dans une société qui semble si bien éduquée ?

Place ensuite à un portrait : celui de ces hommes ou femmes, qui ont choisi de devenir assistant sexuel pour personnes handicapées.

Nous avons suivi Tyra dans cette activité et rencontré les personnes ayant à faire à ses services, afin d’évoquer avec eux leurs motivations, besoins et désirs. En Belgique cette activité est toujours associée à la prostitution. A ce jour, il n’existe pas de cadre légal.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK