"Devoir d'enquête" ce mercredi 23 novembre

HACKTIVISTES : LES REVOLTES DU NET

5 images
De cyber-manifestant à cyber-justicier © Tous droits réservés
Downsec, ce collectif d’hacktivistes qui fait beaucoup parler de lui © Tous droits réservés

Ils se cachent, agissent dans le plus grand anonymat mais nous avons rencontré ces manifestants d’un nouveau genre ! Leur moyen de pression : nos ordinateurs !

Devoir d’enquête a pisté ces pirates qui " font tomber " en toute illégalité, des sites internet, mais sans voler de données, uniquement pour protester. On les appelle les " hacktivistes ". Ce sont des cyber-manifestants qui utilisent internet pour contester, soit la politique du gouvernement, soit les prises de position d’un journal ou encore les décisions d’une banque. Souvenez-vous, ils s’en sont récemment pris aux sites de Fortis, d’Axa, du Sénat, de la Défense ou du premier ministre Charles Michel.

Downsec, ce collectif d’hacktivistes qui fait beaucoup parler de lui en ce moment nous a ouvert ses portes. Plusieurs de ces membres ont accepté de témoigner.

Leur message est clair : leurs attaques, ce sont des manifestations numériques. Au lieu de défiler dans la rue, d’empêcher l’accès à une entreprise, ils bloquent des sites internet et revendiquent leurs actions sur les réseaux sociaux.

Ces hacktivistes affirment qu’ils militent pour de grandes causes. Dans notre enquête, nous avons rencontré un spécialiste du net, lui-même très engagé. Il met ses compétences au service de la population syrienne. Grâce au deepweb, l’internet profond, il contourne la censure du pouvoir syrien et diffuse des vidéos de la réalité de la guerre.

Mais chez ces hacktivistes, la tentation est grande de passer de cyber-manifestant à cyber-justicier. Ce reportage donne la parole aux pedo-hunters, des chasseurs de pédophiles. En Belgique, un collectif, composé de mères de famille et de hackers traque sans relâche les pédophiles actifs sur le net.

Notre enquête montre aussi les dérapages de l’hacktivisme. Entre deux attaques de sites, DownSec a divulgué sur le net les noms et adresses de quatre jeunes. Pour le collectif, ces adolescents sont responsables d’un harcèlement qui a conduit au suicide d’une jeune fille d’Herstal, Madison. Dans cette affaire, DownSec s’est substitué à la Justice et a notamment jeté en pâture à la presse quatre harceleurs potentiels….

" Hacktivistes, les révoltés du net ", un Devoir d’Enquête signé Jean-Christophe Adnet  et Adrien Lasserre

VISE, TROIS INNOCENTS AU SOL

5 images
Esteban Counet, 9 ans, abattu froidement © Tous droits réservés

Le 18 avril 2014, à Visé, Carol Haid (38 ans) et Benoît Philippens (36 ans), un couple de banquiers et leur filleul, Esteban Counet, âgé de 9 ans, sont abattus froidement devant leur domicile. Quelques mois plus tard, un homme est accusé de les avoir assassinés. Il s’appelle Amédéo Troiano, un verviétois de 33 ans, un ancien client du couple de banquiers. Le mobile présumé du triple assassinat : une banale histoire de crédit refusé d’un montant de 175 000 euros.

Depuis son arrestation, Amedeo Troiano clame son innocence. Devoir d’Enquête révèle les soubresauts d’une enquête surprenante et suit le combat acharné des parents des victimes, en quête de vérité. A environ deux mois du procès, ils s’expriment pour la première fois devant les caméras. Des témoignages bouleversants.

"Visé, trois innocents au sol", un " Devoir d’Enquête " signé Martine Ernst  et Axel Van Weyenbergh

5 images
"Visé, trois innocents au sol" © Tous droits réservés
Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK