"Astrid et Raphaëlle" : un duo féminin atypique pour une série policière inédite

Un an après la diffusion du pilote, découvrez les 8 épisodes de "Astrid et Raphaëlle", la série policière qui représente l'autisme fidèlement, portée par Sara Mortensen ("Plus belle la vie") et Lola Dewaere ("Peur sur le lac").

Sara Mortensen y incarne Astrid une archiviste de la police judiciaire aussi brillante que déroutante, atteinte du syndrome d’Asperger. À ses côtés, le commandant Raphaëlle Coste, borderline et intuitive jouée par Lola Dewaere.

Le thème de la série

Jean-Luc Azoulay, le producteur s’est confié sur le thème de la série dans une interview accordée à Allo ciné lors de la sortie du pilote :

On est partis du fait qu’on voulait être justes. La genèse du projet a été marquée par des rencontres avec des autistes, pour ne pas être caricatural comme c’est le cas dans certains films, parce que ça les blesse énormément. L’écriture a été assez longue à cause de cet impératif de justesse. L’auteur, Alex De Seguins, est venu nous proposer le projet il y a deux ans.

C’est l’actrice Sara Mortensen qui a pu se glisser dans le rôle Astrid. Elle a abordé la complexité de son personnage en expliquant quil a fallu faire des choix pour caractériser cette jeune femme puisqu’il existe autant d’autismes que d’autistes. La production souhaitait la rendre attachante mais tout aussi réelle et crédible. "Astrid est un personnage qui m’a beaucoup plus habité que les autres, à tel point que j’ai eu la sensation en terminant le tournage de ne pas avoir tourné. C’était très étrange" confie Sara Mortensen.

Le sujet intéressait aussi énormément Lola Dewaere qui voulait, absolument, faire partie du casting : "Moi je les ai harcelés. Je voulais vraiment le faire, j’étais très enthousiaste à la lecture du scénario, car on n’a jamais vu ce sujet traité de cette façon en France. L’équilibre du duo était tellement primordial que les castings ont pris beaucoup de temps".

3 images
Sara Mortensen © 2019/PATRICK FOUQUE

La fiction

Elles vont jouer deux personnages complètement opposés. Raphaëlle, borderline et intuitive, et Astrid, fragile mais véritable encyclopédie vivante de la criminalistique. L’histoire montrera que les deux femmes vont nouer une relation qui va vite dépasser le simple cadre des affaires criminelles pour former un duo inséparable. Toutes deux vont apprendre à dépasser leurs a priori pour découvrir que la confiance et l’amitié sont possibles en dépit de l’autisme de l’une, et le caractère transgressif de l’autre.

3 images
Sara Mortensen et Lola Dewaere © 2019/PATRICK FOUQUE

Des rencontres, des discussions autour du sujet

Pour interpréter son rôle au mieux, Sara a rencontré des familles touchées par l’autisme. Elle souhaite avoir bien représenté ces personnes dans la série :

Ce qui compte le plus pour moi ce serait que tous les gens qu’on a rencontrés ne se sentent pas trahis. Si ça pouvait changer le regard des Français sur l’autisme, de comprendre qu’il s’agit d’une différence et des connexions différentes dans le cerveau.

Elle a aussi abordé le fait que la France laisse de côté ses enfants porteurs d’un handicap, qu’il n’y a pas d’aide, ni d’accompagnement ou alors que c’est extrêmement coûteux. Donc les parents sont contraints d’aller en Belgique pour recevoir un meilleur accompagnement. Selon elle, il faut que les enfants autistes soient pris en charge très tôt ce qui leur permettrait d’avoir un vrai métier plus tard.

Une série coproduite par la RTBF à découvrir au rythme de 2 épisodes tous les jeudis sur La Une.

Ce vendredi 13 mars en raison de l'édition spéciale Coronavirus du JT, les épisodes sont diffusés à partir de 22H00.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK