Andres Serrano : "c'est l'inspiration qui est la plus forte, je ne peux que la suivre"

Plan Cult a eu le privilège de rencontrer l’un des artistes contemporains les plus reconnus de la scène internationale: Andres Serrano. 

L’artiste new-yorkais expose actuellement sa dernière série Infamous à la Galerie Nathalie Obadia de Bruxelles, l'occasion d’échanger avec lui quelques réflexions sur sa pratique.

Depuis plus de trente ans, Andres Serrano fait parler de lui avec ses photographies chocs. Piss Christ, l’une de ses productions emblématiques figurant un crucifix immergé dans un mélange d’urine et de sang, a notamment engendrée de nombreuses polémiques et même des réactions violentes de la part de factions d’extrême droite et de groupes extrémistes religieux qui ont tentés de détruire l’œuvre. Pourtant, son but premier n’est pas de faire scandale, mais bien de soulever des questions sociales et éthiques, jugées encore aujourd’hui tabous.

“Mon travail est très instinctif. Je fais ce qui m’apparaît comme nécessaire et je ne me préoccupe pas de là où cela va m’emmener, de toute façon, c’est l’inspiration qui est la plus forte, je ne peux que la suivre.”

This is America

Le pays de l’Oncle Sam est au cœur de ses dernières recherches. Avec Infamous, Serrano démontre comment la haine raciale est profondément ancrée dans l’histoire des Etats-Unis, au travers une collection de publicités et d’objets de consommation courante produits au 19 et au 20ème siècle.

“Les afro-américains ont été stigmatisés bien après l'abolition de l’esclavage. Ils étaient présentés comme étant des sous-hommes, caricaturés en clowns ou en criminels. C’est une façon de se choisir un bouc émissaire et nous faisons ça aujourd’hui encore : l’Amérique a fait des migrants, des personnes de couleur, des Mexicains ses nouveaux boucs émissaires.“

En exhumant ces représentations “infâmes” , Andres Serrano confronte l’Amérique à son propre passé et nous enjoint à questionner les nouvelles infamies qui ont cours aujourd'hui.

Une exposition lourde de sens à découvrir jusqu’au 04 janvier à la Galerie Nathalie Obadia.

L’interview complète et tous les bons plans culture sont disponibles en replay sur le site RTBF Auvio

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK