"Alice et le maire" : un film étonnant avec Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier

Lundi 29 novembre dans votre Séance VIP, retrouvez Fabrice Luchini et Anaïs Demoustier dans une comédie dramatique sur le burn-out politique. Un film fascinant porté par un comédien exceptionnel et une actrice épatante. À 20h35 sur La Une et Auvio.

Maire de Lyon depuis 30 ans, Paul Théraneau accuse une certaine fatigue. Il n’arrive plus à penser, "plus du tout". Il a "l’impression d’être à court de carburant". Alice, une brillante universitaire est alors engagée pour lui trouver des idées. "Ton boulot, c’est prendre du recul", lui explique une conseillère. Au fil des échanges, la confiance entre Paul et Alice ira croissante… ce qui suscitera quelque aigreur et jalousie. 

Cinéma et politique

Contrairement au cinéma anglais ou américain, le cinéma français ne met en scène que très (trop) rarement la politique et les politiques ! Il reste assez frileux en la matière. Citons tout de même le remarquable L’exercice de l’état de Pierre Schoeller, le réjouissant Quai d’Orsay réalisé par Bertrand Tavernier, le très présidentiel Le promeneur du Champs de Mars de Robert Guédiguian ou encore Le Président avec l’imposant Jean Gabin dirigé par Henri Verneuil et admirablement servi par les dialogues de Michel Audiard.

La politique et ses acteurs seront toujours un sujet sensible. Illustration avec la polémique qui a pris place lors du tournage de Alice et le Maire. À l’époque Gérard Collomb, qui était Ministre de l’Intérieur et ancien maire de Lyon, aurait fait pression sur le conseil municipal pour que le tournage ne se fasse plus dans les salons de l’hôtel de ville comme cela avait été prévu. Il aurait également demandé à ce que le réalisateur prenne une autre ville que Lyon pour son film. La majorité municipale aurait même appelé ses élus à ne pas participer au film en tant que figurant (source : Lyon Mag).

L'intérêt de Nicolas Pariser pour la chose politique

2 images
Anaïs Demoustier et Nicolas Pariser sur le tournage de "Alice et le maire" © Tous droits réservés

Le réalisateur Nicolas Pariser, à qui l'on doit déjà le très remarqué Le grand jeu, est resté à Lyon. Il a finalement été accueilli par la mairie du 6e arrondissement, emmenée par l’opposition et par le Conseil départemental qui lui ont ouvert les portes pour son tournage. Les spectateurs lyonnais auront même reconnu certains élus de Lyon et de la métropole !

Si Gérard Collomb craignait d’être pris pour cible sous les traits de Fabrice Lucchini - tout cela à l’approche des municipales de mars 2020... - il n’avait rien à craindre tant Alice et le Maire ne vise personne en particulier et ne cherche en rien le règlement de compte avec le monde politique. Bien au contraire. En opposant un vieux routier de la politique rompu à l’exercice du pouvoir à une jeune intellectuelle pas carriériste pour un sou, il nous donne à voir ce que peut produire ce frottement entre deux générations, deux modes de vie, deux exigences intellectuelles… et deux solitudes.

Pas de cynisme dans ce film, mais le goût des idées échangées, la volonté de cerner ce que peut être l’engagement politique, avec - et ça n’est pas rien - un propos rehaussé par l’interprétation tout en nuances de Fabrice Luchini et d’Anaïs Demoustier.

Alice et le maire, un film enthousiasmant à plus d’un titre, à voir lundi 29 novembre à 20h35 sur La Une et Auvio.

Newsletter TV

Recevez chaque jeudi toute l'actualité de vos personnalités et émissions préférées.

OK