Écouter de la K-Pop en Corée du Nord est très sévèrement puni

Le New-York Times rapporte que Kim Jong-Un tente de stopper l'influence de la K-Pop et de la culture sud-coréenne en Corée du Nord. Les personnes qui écoutent de la K-Pop risquent jusqu'à 15 ans de camp de travail... La sanction pourrait être alourdie jusqu'à la peine de mort si la personne en distribue.

La K-Pop est le phénomène musical venu de Corée du Sud, personne n'a pu y échapper. Parmi les plus gros vendeurs on retrouve évidemment BTS, qui écrase tous les records de vues et d'écoutes sur les plateformes de streaming.

Un succès qui ne plaît pas du tout au leader nord-coréen qui veut lutter contre ce "cancer vicieux" selon Jiro Ishimaru, rédacteur en chef d’Asia Press International dans des propos rapportés par le New-York Times. Kim Jong-Un aurait mis en place en décembre dernier plusieurs lois pour interdire la culture sud-coréenne sur le sol nord-coréen. Les habitants qui consomment de la K-Pop (du cinéma, des K-dramas) risquent jusqu'à 15 ans de camp de travail. S'il s'avère que ces personnes en distribuent, la sanction peut même aller jusqu'à la peine de mort...

Ce ne sont pas ces lois qui freineront le succès planétaire de BTS qui comptabilise plus de 360 millions de vues sur leur dernier clip Butter qui annonce la sortie d'un album le 9 juillet.

 

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK