Confrontation musclée entre journalistes de Quotidien et Francis Lalanne : grosse tension dans les images

Paul Bouffard, journaliste de l’émission Quotidien sur TMC, interviewait le chanteur samedi à Avignon avec son équipe. Subitement, l’interview dérape, Francis Lalanne s’emporte. Résultat : une plainte déposée à Paris contre le chanteur, accusé d’avoir frappé journaliste et caméraman.

Le chanteur et acteur de 62 ans soutient ardemment le mouvement des gilets jaunes depuis le début et a conduit une liste en leur nom lors des élections européennes de mai 2019, mais sa reconversion en politique après Fort Boyard a échoué.

Ce samedi 5 juin, il participait à une université citoyenne à Avignon où intervenaient des gilets jaunes et c’est dans ce cadre qu’une équipe de journalistes de Quotidien vient l’interviewer. Tout se passe bien jusqu’à ce que Francis Lalanne se crispe lorsqu’ils lui demandent de réagir aux propos de Jean-Marie Bigard qui avait notamment qualifié l’ex-ministre de la santé Agnès Buzyn de "connasse" et avait scandé à son égard "crève"Dans la séquence diffusée ce lundi 7 juin dans l’émission, le chanteur accuse alors les journalistes de manipulation, "refuse de s’exprimer contre son ami Jean-Marie Bigard", leur "interdit d’utiliser ces images" et finit par répéter en criant d'"enlever ce qu’il y a dans la caméra". Ensuite, ça devient confus, L’Obs rapporte que Lalanne aurait dit "ils font le show", mais le magazine explique qu’il a ensuite voulu s’assurer que les images de Quotidien ont bien été effacées. 

La plainte en question

Paul Bouffard, le caméraman qui couvrait le sujet, a déposé plainte à Paris contre le chanteur. Sa plainte fait état de "violences avec arme : il s’est emparé de mon casque d’écoute puis s’en est servi comme arme ", "coup de poing violent au visage" et "un autre coup sur la tête". A leur retour, l’équipe a filé à l’hôpital à Paris et les médecins ont constaté un "traumatisme crânien, une tendinite post-traumatique à l’épaule" pour Paul Bouffard. Le journaliste Paul Larrouturou, qui a tenté de s’interposer, a rapporté avoir lui-même " une entorse au poignet droit ".

Du côté de Francis Lalanne, son avocat a rétorqué : " Francis Lalanne conteste formellement avoir frappé quelque journaliste que ce soit. Il s’agit d’une mise en scène grossière à laquelle cette émission est coutumière ". Quant à l’avocate de la société de production Bangumi et de ses journalistes, Lorraine Gay, elle a demandé au procureur de Paris "qu’une enquête très rapide soit menée".

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK