Historique : BTS chante aux Nations Unies et y présente la "welcome generation"

Habitué à tout faire depuis leur Corée natale (notamment leurs passages dans les late shows américains) en raison de la pandémie, le groupe phénomène était bien "en présentiel" aux Nations Unies à New York.

1 images
BTS aux Nations Unies © Capture YouTube

Il y a un moment que les 7 de BTS ont dépassé leur statut de groupe de K-Pop le plus célèbre pour être peut-être, en termes de popularité, le plus "gros" groupe du monde, actuellement. Sans doute depuis la sortie fin août 2020 de leur énorme hit Dynamite qui se retrouve dans le classement des 500 meilleures chansons de tous les temps de Rolling Stone.

Alors qu’ils s’apprêtent à sortir vendredi une collab avec Coldplay (My Universe), ils ont fait un discours aux Nations Unies au cours duquel ils ont voulu renommer leur génération de jeunes adultes "welcome generation" (plutôt que "lost generation" comme certains voudraient la baptiser parfois), celle qui n’a pas peur de changer les choses pour sauver notre planète en faisant notamment la promotion du développement durable. Une démarche qui, en elle-même, n'est pas neuve de la part d'un groupe particulièrement engagé (et dont les fans - on les appelle les "ARMY" - avaient réussi à réunir 1 million de dollars en soutien du mouvement Black Lives Matter) sur tout ce qui touche aux valeurs inclusives.

Ils ont aussi chanté, dans ce décor somptueux, leur "Permission To Dance" (écrit notamment par Ed Sheeran) qui, après Dynamite et Butter, devrait être leur dernière chanson en anglais (ils chanteront en coréen pour leur collab avec Coldplay).

Leur simple présence dans un tel lieu témoigne, à elle-seule, de l'importance considérable qu'a pris BTS dans le monde.

Le discours

Avec Chris Martin

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK