"Detroit" : les émeutes raciales de l’été 1967 dans ce drame percutant de Kathryn Bigelow

Empreint d’un souci d’authenticité et de réalisme faisant encore aujourd'hui écho dans un pays gangrené par le racisme et l’impunité policière, "Detroit" fait partie de ces films qui marquent. A découvrir sur Tipik !

"Été 1967. Les États-Unis connaissent une série de manifestations et d’émeutes sans précédent. La guerre du Vietnam, vécue comme une intervention néocoloniale, et la ségrégation nourrissent cette contestation violente. À Detroit, alors que des heurts avec les policiers ont lieu depuis deux jours, des coups de feu retentissent en pleine nuit, à proximité d’une base de la Garde nationale. Aussitôt, des forces de l’ordre encerclent le motel d’où semblent provenir les détonations. Bafouant toute procédure, les policiers soumettent les clients de l’hôtel à un interrogatoire pour obtenir leurs aveux".

Sorti en 2017 à l’occasion du cinquantenaire des émeutes de Détroit, le dixième film de Kathryn Bigelow, seule femme à avoir remporté l’Oscar de la Meilleure réalisation avant d’être rejointe tout récemment au palmarès par Chloé Zhao, continue de susciter de nombreuses réactions.


►►► À lire aussi : "Pirates des Caraïbes", "Titanic", "Inception", quels sont les films dont les bandes originales sont les plus connues?


Inspiré de faits réels, le film se concentre sur la petite histoire, souvent méconnue, de cette guerre civile qui fit tout de même plus de 43 morts et 1.189 blessés. Kathryn Bigelow se penche ici sur le destin de douze clients (dont dix personnes de couleur) du motel Algiers. Séquestrés, humiliés et battus par des policiers voulant extorquer des aveux, trois d’entre eux trouveront la mort sans que leurs bourreaux ne soient condamnés. Les meurtres ayant été classés comme auto-défense et homicide justifiable.

3 images
© Entertainmentone
© Entertainmentone

Un casting de haut vol

Porté par John Boyega révélé dans la dernière trilogie Star Wars, le film accueille plusieurs têtes connues du grand public dont Anthony Mackie (Falcon dans l’univers Marvel), Kaitlyn Dever ("Unbelievable"), Hannah Murray ("Game of Thrones") ou encore Will Poulter ("Le Labyrinthe", "Les Miller", "Black Mirror"), en policier tyrannique. 

"J’ai eu de la chance d’avoir des acteurs à mes côtés qui m’ont fait confiance, malgré la haine qui habitait mon personnage", déclarait l’acteur, marqué psychologiquement par ce rôle. Smith Algee, Latimore Jacob, et Mitchell Jason complètent le casting, tandis que la musique est signée Newton Howard James.


►►► À lire aussi : Mort de George Floyd: depuis 1965, des émeutes raciales ont éclaté dans de nombreuses villes des Etats-Unis (photos et vidéos)


De son côté, la cinéaste estime que le film effleure à peine l’horreur des événements : "On a à peine touché du doigt ce que ça a dû être. Je voulais que les spectateurs soient terrifiés. Cela s’est passé il y a 50 ans, mais des crimes racistes sont perpétrés encore aujourd’hui aux Etats-Unis".

Detroit était notre passé, mais ce passé est redevenu notre présent

Critiquée pour s’être emparée du sujet de la ségrégation raciale que plusieurs médias américains estimaient devoir revenir à un réalisateur ou une réalisatrice noire pour pouvoir le traiter avec pertinence, Kathryn Bigelow répondait pour Variety : "Suis-je la mieux placée pour raconter cette histoire ? Certainement pas. Mais j’ai pu le faire, alors que cela faisait cinquante ans que cette histoire attendait d’être racontée".

"Detroit", un drame historique à découvrir ce mercredi 5 mai à 20h05 sur Tipik.

Ce programme est également disponible en version multilingue et sous-titrée.

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK