Comment les filtres sur Instagram et Snapchat nous imposent des nouveaux standards de beauté

Comment les filtres sur Instagram et Snapchat nous imposent des nouveaux standards de beauté
Comment les filtres sur Instagram et Snapchat nous imposent des nouveaux standards de beauté - © Tous droits réservés

Le réseau social qui règne en maître au royaume de la beauté, c’est sans conteste Instagram. Il a carrément le monopole sur les standards de beauté : il dicte les normes et nous dit quels corps et quels visages sont beaux ou pas. Et tout ça, c’est notamment la faute des filtres. Comment ont-ils modifié notre perception de la beauté ? L’Internet Show vous explique.

De plus en plus, les réseaux sociaux incrustent dans nos cerveaux des idées complètement surréalistes de ce qu’est la beauté : peau lisse, cils de biche, yeux de manga, etc. Avec tous ces filtres qui nous “subliment”, à tel point qu’on aimerait pouvoir les transporter dans la réalité, ils définissent ce qu’est la beauté à un point où, sans eux, on finit parfois par penser que nos photos ne sont pas au top. 

Le problème avec tout ça, c’est que ça crée des complexes. On peut rapidement ne plus s’apprécier physiquement sans filtre. C’est dangereux et ça s’appelle la “Snapchat Dysmorphophobie”. Et ça va encore plus loin. Selon une étude réalisée aux USA en 2020, 55% des chirurgiens américains interrogés ont déclaré avoir été consultés pour une demande d’intervention chirurgicale liée aux filtres. Ce sont principalement de très jeunes femmes qui atterrissent dans les cabinets pour demander des transformations improbables.

Le docteur Dr Deepak Dugar est chirurgien spécialisé en rhinoplastie à Beverly Hills. Il témoigne : “La Dysmorphophobie est bien plus intense et fréquente qu’avant. Je le remarque dans ma pratique de chirurgien plastique. C’est une vraie maladie qui touche 2% de la population.”

Evidemment, tout cela impacte aussi la santé mentale et la façon dont on se perçoit. Sans surprise, plusieurs études ont établi un lien entre la dépression adolescente et les réseaux sociaux. Le réseau social héberge des photos de corps tellement modifiés qu’ils ne ressemblent plus du tout à des corps réels.

Heureusement, de plus en plus de mouvements comme celui du body positive viennent prôner le naturel et l’acceptation de soi, tel que nous sommes. Toutes les physionomies ont de la valeur et il n’existe pas de bonne ou de mauvaise morphologie. De quoi ramener un vent frais de self love sur la plateforme.

Retrouvez la séquence vidéo ci-dessous et le replay de l’émission ici ! L’Internet Show, c’est tous les jeudis à 20h sur Tipik et sur Auvio.

Newsletter Tipik

Restez informés chaque semaine des évènements et concours Tipik à venir.

OK