Un touriste arrêté pour avoir gravé ses initiales dans le Colisée, il risque un an de prison

Un touriste arrêté pour avoir gravé ses initiales dans le Colisée, il risque un an de prison
Un touriste arrêté pour avoir gravé ses initiales dans le Colisée, il risque un an de prison - © Eduardo Ramos Castaneda - Getty Images

Le personnel de sécurité du Colisée de Rome a repéré un touriste irlandais en train de sculpter ses initiales dans un pilier. Arrêté et accusé de vandalisme, il risque un an de prison et une grosse amende.

La police italienne a déclaré que l’homme de 32 ans avait été arrêté lundi par la sécurité privée du Colisée et signalé immédiatement aux policiers. Les deux initiales de l’homme, d’une hauteur d’environ 6 centimètres, ont été gravées sur un pilier du premier étage du monument vieux de 2000 ans, une des sept merveilles du monde moderne.

"Le Colisée, comme tout monument qui représente l’histoire de chacun d’entre nous, doit être préservé et transmis aux générations futures", a déclaré à CNN l’archéologue Federica Rinaldi, responsable de l’ancien amphithéâtre romain.

 

Jusqu’à 20.000 euros d’amende

La police a confirmé à CNN que l’homme, dont le nom n’a pas été révélé, est accusé d’avoir endommagé un "monument historique et objet d’art" ce qui est un crime selon la loi italienne. Il pourrait faire face à une lourde peine s’il est reconnu coupable. En effet, le crime est passible d’un an de prison et/ou d’une amende de minimum 2065 euros mais qui pourrait monter bien plus haut.
En 2014, un touriste russe avait été condamné à une amende de 20.000 euros pour avoir gravé la lettre "K" sur le bâtiment.

"C’est un monument qui mérite le respect de tous parce qu’il appartient à tout le monde", a déclaré Rinaldi. "Graver ses initiales, en plus d’être un crime, semble être le geste de quelqu'un qui veut s’approprier le monument. Mieux vaut prendre un selfie !"