Tourisme : 42% des sites classés par l'Unesco dans le monde n'ont toujours pas rouvert

Angkor, Cambodge
Angkor, Cambodge - © Matteo Colombo - Getty Images

Plus de quatre monuments et autres sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco sur dix gardent encore portes closes suite à la pandémie de la Covid-19, a annoncé sur son compte twitter l'institution de l'Organisation des Nations Unies.

D'après le recensement effectué par l'Unesco, et arrêté au 20 juillet dernier, 71 pays dans le monde ont fermé totalement des sites que l'organisation a choisi de protéger.

Les sites européens partiellement accessibles

Ces destinations culturelles, d'habitude très prisées des touristes, se situent principalement en Amérique centrale, en Asie du Sud-Est à l'exception du Cambodge où se trouvent les temples d'Angkor, en Indonésie, en Inde et dans toute la région asiatique limitrophe incluant le Pakistan, le Kazakhstan, l'Iran ainsi que les pays du Golfe.

Dans le Pacifique, la Nouvelle-Zélande poursuit aussi la fermeture de sites classés alors que sa voisine australienne les a rouverts partiellement.

Dans ce schéma, l'Europe apparaît comme une exception. Tous les pays du vieux continent permettent aux voyageurs d'approcher arènes, églises et sites historiques que l'Unesco sauvegarde de toute destruction. Seule l'Irlande ne suit pas le mouvement. Néanmoins, les ouvertures sont partielles en Espagne, au Royaume-Uni, en Ukraine et en Roumanie. 

Enfin, en Afrique, les seuls pays a avoir donné le feu vert à l'accueil des touristes sont la Tunisie, le Mali, l'Angola, le Mozambique et la Tanzanie.