Thanksgiving, LA fête familiale américaine

Thanksgiving, LA fête familiale américaine
5 images
Thanksgiving, LA fête familiale américaine - © Carol Yepes - Getty Images

Célébrée le quatrième jeudi de novembre, Thanksgiving – littéralement jour d’action de grâce – est la fête familiale par excellence aux Etats-Unis. Mais les Américains ont été invités cette année à ne pas se déplacer en raison de la pandémie.

Pandémie oblige, le Thanksgiving 2020 est d’ores et déjà marqué par la circulation du virus aux États-Unis, pays le plus touché au monde avec plus de 12,5 millions de cas confirmés et 260.000 décès.

Les autorités sanitaires et la plupart des responsables politiques, sans aller jusqu’à interdire les déplacements, ont appelé les Américains à ne pas voyager et à limiter la taille des rassemblements afin de ne pas aggraver la situation sanitaire même si beaucoup vont privilégier la famille sur les risques causés par le coronavirus.

Mais nombreux sont ceux qui ont tout de même convergé vers les aéroports pour s’envoler retrouver leurs familles, établissant des records de fréquentation depuis le début de la pandémie, mais avec toutefois deux fois moins de passagers ce week-end que l’an dernier.

"Pères pèlerins" et Amérindiens aux origines de Thanksgiving

Elle est célébrée pour la première fois à l’automne 1621 par des protestants puritains anglais (baptisés plus tard "Pères pèlerins") ayant débarqué l’année précédente en Nouvelle-Angleterre à bord du Mayflower. Ces "Pères pèlerins" créent la colonie de Plymouth installée sur le territoire des Wampanoags.

L’hiver 1620, très rude, décime une partie des émigrants. Un traité d’aide mutuelle est signé avec les Amérindiens.

En échange de protection contre les tribus rivales, les Wampanoags enseignent aux pèlerins la culture du maïs. L’automne suivant, la récolte est abondante. Pour les remercier, le gouverneur anglais invite les Amérindiens à un repas de fête considéré comme le premier Thanksgiving.

Par la suite, le développement des colonies entraîne une longue lutte pour les territoires au détriment des populations autochtones. Certains Amérindiens aujourd’hui ne célèbrent pas Thanksgiving.

Thanksgiving a lieu tous les ans, le quatrième jeudi du mois de novembre. C’est Abraham Lincoln qui l’instaure comme fête nationale en 1863.

Le Brésil, le Liberia et les îles caribéennes de Saint-Lucie et de Grenade célèbrent également cette fête mais à des dates différentes. Au Canada, Thanksgiving a lieu le deuxième lundi d’octobre comme l’expliquait la YouTubeuse Patti Linn Q qui a récemment déménagé au Canada.

La dinde familiale, une tradition américaine

Au XVIIe siècle, la table devait être généreuse : on mangeait du gibier, des fruits de mer et du maïs. De nos jours, le menu, encore plus opulent, s’organise autour de la dinde farcie dont des dizaines de recettes inondent les magazines une fois Halloween passé. Quelque 40 millions de dindes entières sont mangées chaque année aux États-Unis.


Lire aussi : Du végan pour Thanksgiving, même aux Etats-Unis


La volaille peut être servie seule ou avec du jambon à l’os par exemple mais elle est presque toujours accompagnée d’un écrasé de pommes de terre et de haricots verts, le tout arrosé d’une sauce aux canneberges avec, pour dessert, un assortiment de tartes aux pommes, à la citrouille et à la cannelle.

Mais il n’y a pas que la dinde qui est servie sur la table à Thanksgiving, BJ Scott explique d’ailleurs à Classic21 toutes les traditions et nouveautés de cette fête nationale américaine.

Thanksgiving au cinéma

Bien davantage encore que Noël, Thanksgiving est le rendez-vous familial par excellence. Dès la maternelle, chaque petit Américain apprend pour l’occasion à exprimer sa reconnaissance envers les bénédictions apportées par la vie et en particulier sa famille. Passer les fêtes de Thanksgiving seul est socialement impensable.

Le cinéma américain se délecte de ces huis clos familiaux qui peuvent naturellement se transformer en jeudi de l’angoisse : les dindes qui volent à travers la fenêtre dans "Rocky", les retrouvailles pour le meilleur et pour le pire dans "Week-end en famille" de Jodie Foster, le stress du "Thanksgiving travel", le week-end le plus chargé de l’année dans les transports dans "Un ticket pour deux" (John Hughes) ou encore le joyeux bazar familial dans "Hannah et ses sœurs" de Woody Allen.

Le "Black Friday" qui suit Thanksgiving

Depuis les années 50, cette fête familiale est suivie le lendemain par le "Black Friday", un événement commercial dont les origines sont encore un peu floues et qui se prolonge maintenant jusqu’au "Cyber Monday", le lundi des soldes géantes sur internet.

En 2019, les achats en ligne aux États-Unis pour ce seul vendredi ont atteint un record de 7,4 milliards de dollars (Adobe Analytics).

Alors, vous allez manger de la dinde ce soir ?