Pistes surélevées, trafic régulé, parkings robotisés : ces innovations venues d'Asie vont simplifier la vie des cyclistes

Les Chinois peuvent profiter de pistes cyclables surélevées dans certaines grandes villes, comme ici à Xiamen.
5 images
Les Chinois peuvent profiter de pistes cyclables surélevées dans certaines grandes villes, comme ici à Xiamen. - © Jinward / Shutterstock

Qu’il s’agisse de pistes cyclables surélevées, d’intelligence artificielle capable de réguler le trafic, de structures spécialement pensées pour les cyclistes ou encore de parkings souterrains entièrement robotisés, de nombreuses réalisations se révèlent particulièrement inspirantes pour le reste du monde.

L’Asie du Sud-est est source d’initiatives en tout genre facilitant la vie des cyclistes.

Des pistes cyclables sûres et "vertes"

C’est sans surprise de Chine que proviennent quelques-unes des innovations les plus spectaculaires, à commencer par l’aménagement des pistes cyclables. Le pays n’a en effet pas attendu la pandémie pour lancer un grand plan de développement de ces pistes, les plus grandes villes du pays se devant de trouver la parade pour décongestionner leurs routes et leurs transports en commun. Pour cela, elles favorisent l’utilisation du vélo en construisant des réseaux cyclables particulièrement innovants.

C’est le cas à Xiamen qui possède une étonnante piste cyclable suspendue de plus de 7 kilomètres de long, la plus grande du genre au monde, inaugurée en 2017. Pékin lui a emboîté le pas et inauguré en 2019 sa propre piste surélevée d’un peu plus de 6 kilomètres. Les travaux d’ampleur ne font en tout cas pas peur aux Chinois. Rien que dans la province du Zhejiang, un réseau de 10.000 kilomètres de "pistes cyclables vertes" doit ainsi être livré d’ici 2022.

L’intelligence artificielle au service du vélo

Face à la demande croissante dans les grandes villes, les services de vélos (classiques ou électriques) en libre-service utilisent quant à eux l’intelligence artificielle et le "big data" pour mieux réguler le trafic. L’idée est de pouvoir fournir un service là où c’est réellement nécessaire plutôt que d’encombrer les trottoirs de rues ou de quartiers où très peu d’activités sont recensées. Cela permet aussi de répondre aux besoins aux heures de pointe, en temps réel.

Un accueil privilégié pour les cyclistes

A Taïwan aussi, le vélo n’a pas dit son dernier mot. En plus du développement de pistes cyclables, de nombreux hôtels et auberges, en ville comme à la campagne, adaptent leurs structures pour pouvoir accueillir les cyclistes dans les meilleures conditions. Ceux-ci peuvent même entrer dans certaines toilettes publiques spécialement adaptées avec leurs vélos pour ne pas se les faire dérober dehors.

Des parkings souterrains entièrement automatisés

Au Japon, c’est la problématique des parkings à vélo qui a trouvé sa solution, avec d’immenses entrepôts souterrains construits jusqu’à une dizaine de mètres de profondeur. Pour en profiter, il faut s’abonner à un service dédié, qui permet de venir garer et retirer son vélo n’importe quand 24h/24. Le cycliste gare son vélo en le plaçant dans une sorte d’ascenseur à partir duquel un bras automatisé va l’installer automatiquement à un emplacement libre dans le parking souterrain. Pour le récupérer, son propriétaire n’aura qu’à scanner sa carte pour le faire remonter de la même manière. Ceci est rendu possible par la présence d’un capteur sur la fourche. C’est lui qui identifie le vélo à chaque mouvement. Une seule unité de parking peut ainsi stocker plusieurs centaines de vélos et donc faire gagner autant de place en surface. Non seulement cette solution permet de ne plus encombrer les rues et les parkings, mais elle évite également les vols.

Toutes ces initiatives, d’ores et déjà mises en place, sont autant d’exemples à suivre pour les Européens, de plus en plus accros à leur bicyclette.