Les vacanciers boudent les hôtels économiques

Les gens n'ont plus envie de se serrer la ceinture en choisissant leur hôtel et privilégient le rêve et le confort.
Les gens n'ont plus envie de se serrer la ceinture en choisissant leur hôtel et privilégient le rêve et le confort. - © Istock

Les hôtels dits low cost, qui bénéficient d'une étoile et pour certains de deux étoiles, n'ont plus le vent en poupe, leur taux d'occupation ayant perdu dix points entre 2001 et 2003, rapporte une étude du cabinet Xerfi ce lundi 27 avril.

En 2007, 46% des nuits à l'hôtel se déroulaient dans un établissement une ou deux étoiles, contre 54% pour le reste du parc hôtelier. Depuis cette période, de nouveaux acteurs tels que Air Bnb ont pris leur part du gâteau tandis que les plates-formes de réservation en ligne comme Booking ont mis en avant les promotions ponctuelles d'hôtels de catégorie supérieure. Les prix des établissements low cost deviennent ainsi moins attractifs. Les nuits passées dans ces établissements ne représentent plus que 25% en 2014.

La concurrence est rude puisque les hôtels économiques ont aussi à faire à de nouveaux adversaires que sont les hostels, un concept d'hôtellerie à mi-chemin entre l'auberge de jeunesse et l'hôtel low-cost.

 

RTBF TENDANCE avec AFP