Les anciennes "piscines de Salomon" vont subir une cure de jouvence

Le consulat américain à Jérusalem a décidé d'allouer 750.000 dollars à la rénovation du site, avec l'espoir qu'il devienne une attraction touristique majeure en Cisjordanie.
Le consulat américain à Jérusalem a décidé d'allouer 750.000 dollars à la rénovation du site, avec l'espoir qu'il devienne une attraction touristique majeure en Cisjordanie. - © Musa AL SHAER / AFP

Les "piscines de Salomon", antiques réservoirs situés près de Bethléem, en Cisjordanie occupée, vont subir une cure de rajeunissement de 750.000 dollars financée par les États-Unis, face aux outrages du temps et de la fréquentation, ont indiqué mercredi des responsables américains sur place.

Les trois bassins à ciel ouvert, longs et larges de plusieurs dizaines de mètres chacun et disposés sur les hauteurs en dénivelé les uns par rapport aux autres, ont été construits vers les débuts de l'ère chrétienne.

Ils faisaient partie du système qui pendant des siècles a alimenté en eau Jérusalem, à une dizaine de kilomètres de là, selon l'Institute for Palestine Studies (IPS). 

 

Le premier aqueduc alimentant les réservoirs a probablement été bâti sous Hérode Ier, mort en -4 av. J.-C. La construction s'est considérablement dégradée avec le temps et seuls deux des trois retenues sont encore pleines. Les plans d'eau ombragés restent une destination prisée par les promeneurs à la recherche de fraîcheur. Au moins six personnes s'y sont noyées depuis 1993, selon l'IPS.

 

Le consulat américain à Jérusalem a décidé d'allouer 750.000 dollars à la rénovation du site, avec l'espoir qu'il devienne une attraction touristique majeure en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. "Il ne s'agit pas seulement de préserver l'histoire, mais aussi de préserver les vies et le gagne-pain des gens qui vivent ici aujourd'hui", a déclaré le consul général américain Donald Blome.

 

L'administration Trump s'emploie actuellement à relancer les discussions de paix entre Palestiniens et Israéliens. Le soutien à l'économie palestinienne est présenté comme l'un des axes de cet effort. Le président Donald Trump "a dit que libérer tout le potentiel de l'économie palestinienne constituait un élément nécessaire à la paix", a dit M. Blome.