L'Europe attend de recevoir 20 millions de touristes supplémentaires d'ici 2025

L'Europe attend de recevoir 20 millions de touristes supplémentaires d'ici 2025
L'Europe attend de recevoir 20 millions de touristes supplémentaires d'ici 2025 - © Tous droits réservés

D'ici 2025, le flux de touristes internationaux, en provenance des principales destinations long-courriers, comme le Brésil, les Etats-Unis, l'Inde ou la Chine, devrait progresser de 40% pour représenter 75 millions de voyageurs venus découvrir l'Europe, rapporte l'Observatoire de la connectivité aérienne, publiée par Atout France ce mardi 16 mai.

Nouveaux vols low-cost, déploiement des long-courriers à bas coût, multiplication des routes aériennes, développement de nouveaux appareils...Le ciel s'est enrichi de multiples connexions, transportant davantage de voyageurs d'un bout de la planète à l'autre. Au cours des vingt prochaines années, le trafic aérien devrait progresser entre 4,5% et 6% chaque année. Le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, l'Inde, le Japon, la Malaisie, le Mexique et la Russie constituent aujourd'hui les dix principales destinations d'où proviennent les visiteurs enclins à visiter le Vieux Continent.

À l'horizon 2025, ce sont les voyageurs venus des États-Unis, de la Chine et de la Russie qui seront les plus nombreux à embarquer pour un voyage en Europe. Les passagers en provenance d'Inde incarnent le visage du tourisme européen de demain, représentant plus de 18% de la croissance attendue au sein de ces quatre marchés principaux, soit 85%.

La France tiendra une part prépondérante dans cette croissance du tourisme promise à l'Europe. Elle est la troisième destination parmi les dix principaux marchés de long-courriers. Le pays a l'ambition d'accueillir 100 millions de touristes internationaux à l'horizon 2020.

Cet observatoire a été créé par Atout France, organisme chargé de la promotion du tourisme en France, et le groupe ADP (Paris Aéroport). L'objectif de cette première étude a consisté à démontrer "le rôle majeur que jouent les flux aériens internationaux".