C'est le moment de visiter Londres grâce à la baisse des tarifs hôteliers

Londres coûte moins cher pour les touristes
Londres coûte moins cher pour les touristes - © Starcevic - Getty Images/iStockphoto

Avec une chambre d'hôtel dont le tarif a reculé de 7,3% au deuxième trimestre, la capitale britannique est une destination de choix pour les voyageurs qui veulent rendre visite à Big Ben en dépensant moins, révèle le baromètre semestriel d'HRS Gobal Hotel Solutions, ce mardi 30 août.

Séjourner dans un hôtel à Londres coûte en moyenne 177 euros. Selon HRS, qui propose aux entreprises des solutions de gestion hôtelière, le vote en faveur du Brexit n'est pas sans effet sur le montant d'une nuit à l'hôtel, tout comme la baisse du cours de la livre sterling. Par ailleurs, la capitale britannique est affectée par le climat sécuritaire qui touche Paris. Berlin est également concernée par cette situation. Les prix d'une nuit d'hôtel n'ont pas bougé.

À Paris, les conséquences des attentats sont plus marquées. Au premier trimestre, une nuit coûtait 4,8% de moins par rapport à l'année dernière. Une seconde baisse a été enregistrée au deuxième trimestre, de l'ordre de 2,7%. En moyenne, les touristes qui envisagent de visiter la tour Eiffel doivent prévoir une nuit d'hôtel à 142 euros. Toutefois, HRS trouve d'autres raisons qui poussent les hôteliers à réviser à la baisse leur tarif. "Le développement de modes d'hébergements "alternatifs" type AirBnb, particulièrement développé à Paris, constitue une autre grille de lecture à ne pas sous-estimer. Enfin les grèves du mois de juin, par l'impact qu'elles ont pu avoir sur la fréquentation de la capitale, peuvent expliquer indirectement cette tendance baissière", explique HRS.

Dans le même registre, la Turquie n'a pas d'autres choix que de revoir à la baisse le prix des chambres d'hôtel à Istanbul (-18,8%), à 78 euros en moyenne.

Sur le Vieux Continent, ce sont les destinations du nord et de l'est qui tirent leur épingle du jeu et s'autorisent à revaloriser les tarifs hôteliers, jusqu'à 14,5% à Stockholm (158 euros), 13,8% à Helsinki (140 euros) et 10% à Copenhague (165 euros).


New York, championne des hôtels les plus chers dans le monde
Mieux vaut se constituer un budget confortable pour sillonner les rues de la grosse pomme. Au premier semestre 2016, New York est devenue la ville appliquant les tarifs hôteliers les plus onéreux. Une chambre coûte pas moins de 244 euros. New York supplante San Francisco (226 euros). Pour autant, "la montée en puissance des logements alternatifs exerce une pression à la baisse sur les prix" tout comme à Paris, prévient HRS.

La surprise de cette étude vient du Brésil et de Rio de Janeiro plus précisément. Contrairement à l'Euro de football qui a poussé les prix à la hausse dans les villes de province, les Jeux olympiques n'ont pas incité les hôteliers à réviser leurs prix. Une chambre se payait 126 euros au second trimestre, soit un recul de 32,3%. Même constat à Sao Paulo, à 82 euros (-22,6%).