Visite des paysages viticoles protégés par l'Unesco

A Lavaux, les vignes installées en terrasses se jettent dans le lac Léman, et c'est délicieusement beau.
8 images
A Lavaux, les vignes installées en terrasses se jettent dans le lac Léman, et c'est délicieusement beau. - © Fabrice COFFRINI/AFP

En clôture de sa dernière journée d'examen des projets d'inscription de nouveaux sites sur la liste de l'Unesco, le comité du patrimoine mondial a ajouté les collines du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene, dans la région de Venise.

 

Neuf destinations vouées à la passion bachique sont désormais protégées par l'organisation mondiale.

Italie

Les collines accidentées du Prosecco de Conegliano et Valdobbiadene

Attention à ne pas se méprendre: ce n'est pas le prosecco qui est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, mais une partie bien distincte de sa région de production. Pentes abruptes, petites parcelles de vignes, le terroir de Conegliano et Valdobbiadene, qui se situe à cinquante minutes de train de Venise, constitue un paysage à part, qu'il est délicieux de photographier. Les vignes sont en effet élevées et taillées de sorte que cela apparaît comme des croisillons. Côté vins, les deux communes bénéficient d'une "denominazione d'origine controllata e garantita", qui garantit la provenance des nectars. Ce sont les appellations les plus prestigieuses du prosecco. Car la production du vin effervescent italien s'étire jusqu'à Trieste, dans le Frioul.

 

Langhe-Roero et Monferrato

Nous voilà au sud de Turin, dans le Piémont, où le tout premier paysage viticole transalpin a été reconnu par l'Unesco. On le reconnaît grâce aux collines et aux châteaux qui surplombent les domaines. Ici, on prépare les célèbres vins comme le Barolo, le Barbaresco, l'Asti spumante ou encore le Barbera d'Asti. L'Unesco a protégé 10.000 hectares de cette superficie, dont la beauté concourt autant que la qualité des vins à la célébrité des lieux. Le château de Cavour est par exemple intégré à l'inscription sur la liste. Il se situe juste à côté d'Alba, où l'on trouve la fameuse truffe blanche.

France

Les villages de la Juridiction de Saint-Émilion 

Le célébrissime vignoble bordelais fut le tout premier paysage viticole à obtenir une protection de la part de l'Unesco. C'était en 1999. L'organisation internationale décrit Saint-Emilion comme exceptionnel. On parle ici de 7.847 hectares et des huit villages intégrés au sein de la juridiction. Outre la grotte et l'ermitage de Saint-Emilion, de nombreux témoignages du passé datant du VIe siècle jusqu'au XIXe concourent à donner au panorama un caractère particulier sur le plan architectural. Et c'est cela aussi que l'Unesco a souhaité reconnaître.

 

Coteaux, maisons et caves de champagne

En juillet 2015, l'Unesco prend la décision d'accélérer sa reconnaissance des paysages viticoles tricolores et démontre que la France dispose d'un terroir particulier qui participe à la renommée de ses vins. Ce n'est pas le champagne en lui-même que l'instance protège mais toute l'histoire et le terroir qui lui ont donné naissance. Sont surtout reconnus les vignobles historiques d'Hautvillers, Aÿ et Mareuil-sur-Aÿ, la colline Saint-Nicaise à Reims et l'avenue de Champagne et le Fort Chabrol à Epernay.

 

Les Climats du vignoble de Bourgogne

La même année, les climats en Bourgogne sont eux aussi reconnus. Pour la première fois, le caractère insolite et spécifique de ses parcelles qui se différencient de leurs voisines par leur terre, leur histoire, leur sol et leur micro-climat est reconnu. "Les Climats expriment le fait culturel unique par lequel une communauté humaine a choisi la référence au lieu (un Climat) et au temps (le millésime) comme marqueur de la qualité et de la diversité d'un produit hautement reconnu" écrit l'Unesco. Avec trois paysages viticoles protégés, la France est aujourd'hui le pays bénéficiant du plus grand nombre de terroirs du  genre reconnus. 

Portugal

L'île du Pico (Açores)

Voici l'un des paysages viticoles les plus insolites de la planète. Sur l'une des neuf îles volcaniques de l'archipel des Açores, perdu en plein milieu de l'Océan Atlantique-Nord, les hommes ont organisé la conduite de la vigne en construisant de longs murs qui remontent vers l'intérieur des terres. Les parcelles sont ainsi rectangulaires et collées les unes à côté des autres, à l'abri du vent. Le panorama est magnifique et a été inscrit à l'Unesco en 2014 et ce, même si la viticulture a décliné. L'Unesco a souhaité reconnaître l'authenticité et le caractère préservé de ce paysage, qui a évolué au cours de plus de 500 ans.

 

Le Haut-Douro

La vallée du Douro est une destination oenotouristique connue depuis de nombreuses années par les amoureux de Bacchus. Berceau de la production du célèbre Porto depuis le XVIIIe siècle, la région est façonnée par les flots de ce fleuve et de ses affluents: Varosa, Corgo, Távora, Torto et Pinhão. Ici, on découvre des vignes installées en terrasses, étalées sur une superficie de 24.600 hectares. On y produit du vin depuis 2.000 ans. On y découvre encore quelques terrasses cultivées avant la crise du phylloxéra de 1860.

Suisse

Lavaux

Le paysage est à couper le souffle: les vignes cultivées en terrasses disposent à Lavaux d'une vue à faire pâlir de jalousie les plus beaux domaines viticoles du monde. Le raisin s'épanouit devant un panorama sculpté par les Alpes, dont les flancs se jettent dans le lac Léman. On parle ici de 30 km de vignobles protégés par l'Unesco. Le vin y est produit depuis le XIe siècle. Deux appellations prestigieuses produites en grand cru sont particulièrement recherchées par les connaisseurs: Calamin et Dézaley. Autour de Lausanne, les vignerons suisses cultivent avec beaucoup d'élégance le chasselas, dont la qualité n'a rien à voir avec le raisin de table du même nom que les Français dévorent en septembre. 

Hongrie

La région viticole de Tokaj 

Peut-être moins connue des œnophiles, la région de Tokaj en Hongrie est pourtant l'une des premières à avoir reçu la distinction de l'Unesco (après Saint-Emilion). Et ses vins sont considérés parmi les plus précieux. 88.124 hectares ont été protégés en 2002 par l'organisation mondiale car on y entretient la culture viticole depuis au moins mille ans. Caves, petits villages, fermes sont autant de points de repère sur cette terre, qui se distingue par des pentes volcaniques et des zones humides où apparaît la fameuse pourriture noble, qui donne le goût si délicieux des plus célèbres moelleux du Tokaj.