Tahiti, future destination accessible à la mode ?

Moorea ne se trouve qu'à 30 minutes en bateau de Tahiti
4 images
Moorea ne se trouve qu'à 30 minutes en bateau de Tahiti - © Jan-Otto/Istock.com

Après French Bee, qui a inauguré son premier vol très long courrier vers Tahiti le 11 mai dernier, ce sera au tour de la compagnie américaine United de desservir la Polynésie française à compter du 30 octobre, à raison de trois vols hebdomadaires depuis San Francisco

 

Pendant ce temps, l'office du tourisme de Tahiti travaille pour mieux faire connaître son offre d'hébergements, qui ne se résume plus aux bungalows de luxe sur pilotis. Et si un voyage en Polynésie française devenait réalité...

Preuve de l'engouement pour la destination, 198.959 arrivées internationales ont été comptabilisées en 2017, soit 3,4% de plus qu'en 2016, selon les chiffres de Tahiti et ses Iles.

Les voyageurs séjournent en moyenne 10,8 jours. Idéalement situés, à huit heures de vol depuis la Californie, les touristes américains sont les premiers à découvrir la Polynésie française, avant les métropolitains eux-mêmes, puis les Japonais.

 

Comment se rendre en Polynésie française ?

Tahiti, et sa presqu'île Tahiti Iti, constituent l'étape phare d'un voyage en Polynésie française, où atterrissent les compagnies internationales. Si le bungalow avec vue sur mer a longtemps participé au rêve d'un voyage en Polynésie, le faible nombre de transporteurs aériens (et les prix de leurs billets) explique surtout les raisons de considérer un tel projet comme inaccessible. Air France et Air Tahiti Nui relient historiquement la métropole à Tahiti. Les prix démarrent à 1.125 euros pour un vol aller/retour avec la première et à 1.293 euros en basse saison avec la deuxième. Depuis le 11 mai, French Bee, filiale du groupe Dubreuil qui gère Air Caraïbes, casse les prix, avec l'aller depuis Paris-Orly à 509 euros. A ce tarif, vous ne disposez toutefois d'aucun bagage en soute.

Situé au milieu de l'Océan Pacifique, Tahiti est également relié à la Nouvelle-Calédonie avec AirCalin (5h15 de vol jusqu'à Nouméa), à Hawaïï avec Hawaiian Airlines (5h30 de vol jusqu'à Honolulu), à la Nouvelle-Zélande avec Air New Zealand (5h de vol jusqu'à Auckland), à l'Australie avec Qantas (6h45 de vol jusqu'à Sydney) et au Chili avec Latam Airlines (9h de vol jusqu'à Santiago).

 

L'offre d'hébergement en Polynésie française est-elle accessible ?

En complément de l'offre hôtelière, la destination a développé une gamme de pensions de famille, représentées au sein de l'association "Hôtels de Famille de Tahiti et ses Iles".

L'organisation a instauré son propre label pour garantir une expérience confortable et authentique aux voyageurs.

Pour asseoir son sérieux, elle a noué un partenariat avec "Clévacances", label créé par le ministère du Tourisme en 1997, qui vérifie 200 critères de qualité. La gamme de logement est répartie en quatre catégories, représentées par des clés.

Les membres sont présents au gré des 118 îles des cinq archipels que compte la Polynésie française. Les adresses sont répertoriées sur le site web Ia-ora.com. A Tahiti, on peut trouver un hébergement à partir de 2.500 francs Pacifique, soit environ 21 euros pour une nuit (à la pension Ti Miti). Même à ce prix, les voyageurs peuvent prêter le matériel de snorkeling pour espionner les poissons de la plage toute proche. A Rangiroa, à 1h30 de vol de Tahiti, on s'offre le rêve polynésien à partir de 6.500 XPF, soit environ 55 euros. Les bungalows empruntent la même allure que ceux que l'on fantasme à Tevahine Dream, pour un prix de départ à 33.000 xpf, soit environ 277 euros pour deux personnes. A Bora-Bora, où les tourtereaux rêvent de poser un pied, le budget démarre à 8.500 xpf, soit environ 71 euros. A noter que bon nombre de pensions incluent dans ces tarifs la demi-pension. Seul hic : le wifi n'est pas toujours stable, ou inclus. C'est le prix à payer pour goûter au bout du monde...

 

Comment se déplacer en Polynésie française ?

La compagnie aérienne locale, Air Tahiti, dessert les 48 îles et atolls de l'archipel. En anticipant, les internautes peuvent dénicher un aller vers Bora-Bora à 170 euros environ.

La compagnie a également mis en place des "pass" pour établir son propre circuit multi-îles. Compter 400 euros pour visiter les îles Sous-le-Vent, depuis Moorea jusqu'à Maupiti.

Le sésame le moins cher coûte 308 euros et permet de visiter Moorea, Huahine et Raiatea. Seule condition de ces formules avantageuses : les détenteurs doivent s'arrêter sur au moins deux îles du pass. Sinon, les budgets les plus serrés seront ravis de découvrir que Tahiti elle-même, qui constitue généralement une simple escale, regorge de sites culturels et de "spots" nautiques. Faut-il rappeler que la vague de Teahupoo attire les surfeurs du monde entier...