Mais pourquoi la Finlande est le pays du bonheur ?

Pour la quatrième année consécutive, la Finlande arrive en tête du World Happiness Report, un classement qui répertorie les populations les plus heureuses au monde. Le pays nordique devance le Danemark, la Suisse et l'Islande.


Lire aussi : Comment la Finlande a su profiter d'être le "pays le plus heureux du monde"


Vous cherchez le bonheur ? Il est peut-être en Finlande. Car le pays nordique est pour la quatrième année consécutive classée comme le pays le plus heureux du monde. Pourtant, le climat y est difficile (des températures allant de moins 30 degrés à 20 degrés) avec des journées très courtes où le soleil se fait rare. Mais quel est son secret ?

Une communauté respectueuse de l'individu

Partie lors de ses études d'économie, Élise a fait l'expérience d'une année finlandaise entre 2017 et 2018. La jeune femme, alors âgée de 20 ans, découvre Helsinki, une ville où elle se sent en sécurité.

  • Sécurité

"D'une manière générale, il y a un grand respect, personne ne vient t'importuner dans la rue, en boîte de nuit ou autres. Les femmes sont beaucoup plus libres de s'habiller et de faire un peu ce qu'elles veulent", explique-t-elle, avant de poursuivre : "Il m'est arrivé une fois qu'un homme vienne me parler et quand je lui ai dit non, il s'est confondu en excuses et il est parti".


Lire aussi : Quelles sont les cinq villes du monde où l'on trouve le meilleur équilibre vie pro/vie perso ?


  • Solidarité

Quant à la réputation des Finlandais d'être peu expansifs, voire solitaires, la Française répond qu'"ils sont assez froids de prime abord mais une fois que tu les connais un peu, tu es très vite intégré", sourit-elle.

La vie étudiante y est d'ailleurs bien développée. "Il y a des bâtiments entiers qui sont autogérés. Les étudiants font ce qu'ils veulent et ça ne tourne pas au squat, comme on pourrait s'y attendre. Du coup, ça donne vraiment un aspect des étudiants très unis, quelle que soit la filière", souligne-t-elle.

La solidarité se révèle également dans le système sociétale comme par exemple ce "revenu universel" testé avec des chômeurs en Finlande qui leur garanti un revenu de base et qui a prouvé remonter leur moral (même s'il n'y a pas eu d'effet sur l'emploi). Ou encore les congés de maternité qui s'élèvent à 7 mois et les congés de paternité qui vont bientôt avoir la même durée. Inimaginable en Belgique !

Un fort attachement à la nature

Avec la forêt qui couvre 70% du territoire, les Finlandais sont proches de la nature. "À Helsinki, tu es au bord de la plage et en quelques stations de métro, tu arrives dans des grandes forêts ou parcs naturels", explique l'ancienne étudiante de l'Université d'Helsinki.

Le droit s'est adapté pour permettre à tous de circuler dans les forêts et d'y cueillir des baies. C'est le "droit de tout à chacun".

Les Finlandais sont aussi respectueux de l'environnement. "Souvent, il y a des barbecues qui sont organisés sur la plage. Je n'ai jamais vu un seul déchet traîner après ça. Pareil en forêt. C'est une ville très propre", témoigne la jeune femme. 

De plus, le sentiment écologique est fort prononcé dans le pays et le gouvernement veut encore booster les consciences. Par exemple, afin d'inciter à la réduction des émissions de carbone, la ville de Lahti, en Finlande, offre à ses habitants titres de transport et denrées alimentaires comme récompenses, au titre d'"éco-citoyens".

Les gens font confiance au gouvernement

Simplicité dans les relations et proximité avec la nature seraient-elles les seuls motifs de satisfaction ?

"Les gens ici font confiance au gouvernement, se sentent en sécurité, sont satisfaits de la sécurité sociale et du niveau de l'éducation. Tout cela participe à ce sentiment de bien-être. Et d'ailleurs, cela devrait être l'un des indicateurs clefs lorsque l'on prend des décisions politiques", explique Frank Martela, philosophe et chercheur à l'université d'Helsinki, spécialiste du bonheur, sur France Inter. 

Le titre de "pays du bonheur" aurait tendance à faire sourire les intéressés, comme le souligne cette anecdote diffusée sur Twitter : en 2020, alors qu'un représentant du gouvernement finlandais était présenté comme "le représentant du pays le plus heureux du monde", il a répondu : "Si c'est vrai, je n'ai pas envie de voir dans quel état sont les autres...".