Les meilleurs souvenirs de vacances de la rédac : le roadtrip de Laetitia en Normandie

Un cliché peut-être, photogénique surement!
11 images
Un cliché peut-être, photogénique surement! - © Laetitia Samyn

En ces temps de confinement où la plus grande aventure que l’on vit est d’aller faire ses courses avec un masque et des gants, il est parfois agréable de se rappeler les moments de découverte et de détente inoubliables que l’on a vécus.

Après avoir fait un tour sur la côte Est des Etats-Unis avec Chloé, avoir exploré la Sicile avec Valérie et traversé l’Europe de l’Est avec Lucy en InterRail, Tendance vous emmène sur les routes normandes avec Laetitia.

 

Quatre jours en Normandie

Eté 2019, en dernière minute je planifie un mini road trip de 4 jours en famille à la découverte de la Normandie. Moi qui suis plutôt habituée à partir dans le sud, j’avais envie de changement, et en si peu de temps, il fallait chercher le dépaysement pas trop loin de notre plat pays. C’est comme ça que je réserve deux nuits à Honfleur, avec l’intention d’improviser la troisième là où le vent normand nous portera.

Quelques jours plus tard à peine, au petit matin, nous voilà sur la route !

Et l’aventure a commencé bien plus tôt que prévu lors du passage obligé sur le Pont de Normandie. Plus de 2 kilomètres perchés à 50 mètres au-dessus de la Seine qui se jette dans la mer, la traversée est vertigineuse et, à moins d’avoir ses deux mains sur le volant, on en prend plein les yeux… et ce n’est que le début !

Plus le nombre de kilomètres qui nous sépare de notre première destination diminue, plus nous sommes charmés par la région avec ses maisons à colombages et ses champs de pommiers. Pas de doute, nous sommes bien au pays du Calvados.

Au cours de ce voyage, nous avons visité : Honfleur, Deauville, Trouville-sur-Mer, Granville et le Mont Saint-Michel. Classique c'est vrai, mais surtout un beau mélange de paysages iodés et de villes parfois pittoresques et souvent grandioses.

Honfleur, le charme authentique

C’est le premier coup de cœur de ce voyage. Je suis émerveillé par la beauté de cette ville portuaire qui a su conserver son charme d’antan. Pas étonnant qu’on l’appelle encore la cité des peintres.

A peine arrivés, on prend le risque de s’attabler à la terrasse d’un restaurant juste en face du port, dans cette fameuse rue touristique aux maisons collées les unes aux autres dans un équilibre incertain, et nous n’avons pas été déçues !

Mon meilleur souvenir : flâner à l’ombre des innombrables petites ruelles qui respirent l’authenticité. "Qu’il est bon de se perdre et de ne pas savoir ce qui nous attend quelques mètres plus loin". Coup de chance, on tombe sur un lieu empreint de légende : la ruelle de la Petite Sirène. C’est par ici que serait passé un pêcheur avec ladite créature mythique prise dans ses filets qui se transforma ensuite en une magnifique jeune fille, raconte l’inscription sur le mur…

Deauville et Trouville-sur-Mer, les incontournables

Changement d’ambiance radical quelque 20 kilomètres plus loin, à Deauville, que nous avons visitée en même temps que Trouville-sur-Mer. Les deux stations balnéaires se situent l’une en face de l’autre, séparées par le fleuve La Touques (et reliées par le Pont des Belges, ça ne s’invente pas).

Après l’authentique Honfleur, place aux luxueuses boutiques, aux casinos et aux immenses villas tournées vers la mer. Mais on aurait tort de se fier à ces apparences clinquantes… A Trouville-sur-Mer, on goûte enfin à la spécialité locale : la galette de blé noir, c’est-à-dire une crêpe salée garnie d’œuf, jambon, fromage et un peu près tout ce qu’on veut. Un régal !

Place à la culture aussi avec la visite du musée de la sublime Villa Montebello qui retrace l’histoire de la ville à travers des tableaux de paysages locaux, de costumes et objets d’époque. Coup de cœur pour un dessin de Salvatore Dali exposé au premier étage. A quelques pas, on découvre également les Roches Noires, bâtiment emblématique où Marguerite Duras, entre autres, a séjourné.

C’est à Deauville que s’est achevée la deuxième journée pour admirer le coucher de soleil depuis la plage colorée de parasols. L’heure parfaite pour se balader le long des célèbres planches : la lumière est dorée, l’endroit est presque désert !

Un peu de magie au Mont Saint-Michel

Jour 3, 180 kilomètres à parcourir direction le Mont Saint-Michel. Impossible de passer à côté de cette merveilleuse curiosité qui m’a toujours tant intriguée, un lieu tantôt entouré d’eau tantôt de sable en fonction des marées… c’en est presque magique.

Alors oui, c’était noir de monde, oui, tous les restaurants sont hors de prix, mais OUI ça en vaut la peine. Fan d’Harry Potter, impossible de ne pas m’imaginer sur le chemin de Traverse dans les rues exiguës remplies de boutiques dont les enseignes au nom magique dépassent de tous les côtés ("Les lutins", "La licorne", …), et ensuite carrément à Poudlard dans l’abbaye qui domine le Mont.

Les touristes, appareils photos autour du cou (dont je fais partie), me ramènent toutefois à la réalité. Peu importe, au sommet, la vue sur la baie est imprenable. Un lieu unique qui vaut le détour.

Granville, sur les traces de Christian Dior

Dernier jour en Normandie et c’est à Granville que l’on pose une dernière fois nos valises. Au cours de notre voyage, on découvre en effet qu’il s’agit de la ville d’origine de Christian Dior et qu’un musée lui est consacré dans sa maison d’enfance (une maison rose, qui plus est !).

On sélectionne un hôtel au hasard et qu’elle est notre surprise quand l’hôtelière nous apprend que son établissement est en fait l’ancienne maison des grands-parents du couturier ! On est décidément dans le thème.

Le musée, entouré de somptueux jardins ouverts toute l’année et dont l’accès à ces derniers est gratuit, présente l’exposition "Grace de Monaco, princesse en Dior" au moment de notre visite. De la garde-robe de la princesse à sa correspondance avec le designer en passant par des images d’archives, ce sont deux personnalités qui se dévoilent à chaque étage.

On profitera de la plage le reste de la journée avant de rentrer des étoiles plein les yeux en Belgique. Tant de choses restent à découvrir dans cette si belle Normandie que j’espère bientôt revoir ailleurs que dans mes souvenirs… et avec un bon verre de cidre si possible !