La version espagnole du Puy du Fou lancée en août

Le Puy du Fou, Les Epesses, France
Le Puy du Fou, Les Epesses, France - © FRANK PERRY/AFP

La première déclinaison à l'étranger du parc à thème français du Puy du Fou sera lancée en août en Espagne, avec l'ambition de mettre en valeur 1.500 ans d'histoire, ont annoncé jeudi ses promoteurs.

 

Le célèbre parc historique français situé en Vendée s'exporte près de la ville touristique de Tolède, à 80 km au sud de Madrid. Le choix du "joyau du patrimoine espagnol" trouve sa "légitimité" dans son histoire "d'ancienne capitale de l'Espagne", selon Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou, présent lors de la présentation à Madrid.

"Notre regard sera celui de l'Espagne, pas celui de la France" a tenu à préciser le fils de l'homme politique conservateur Philippe de Villiers, faisant notamment référence à la difficile mission du parc de recréer le contexte de la Guerre d'indépendance espagnole (1808-1814), lors de laquelle les Espagnols ont repoussé l'invasion napoléonienne.

 

Le parc s'inspirera largement de l'histoire de la ville, capitale impériale à l'époque de Charles Quint (1516-1556) et célèbre pour son patrimoine chrétien, juif et musulman, en plus d'être la ville où se sont fait connaître El Greco et le roi Alphonse X "le Sage" (1252-1284), instigateur d'une importante école de traducteurs.

"Nous avons pour vocation de mettre en valeur l'âme des peuples" avec un parc "qui s'adresse aux adultes comme aux enfants", a ajouté Nicolas de Villiers.

Les travaux, qui comprennent d'immenses gradins pour les spectacles, ont commencé mercredi.

Le Puy du Fou version espagnole offrira dans un premier temps un spectacle nocturne, à partir du 30 août, avec une capacité de 4.000 spectateurs, puis en 2021 un parc ouvert la journée, appelé à héberger quatre grands spectacles.

A partir de cette même année, le public pourra visiter trois reconstitutions de villages historiques, "passant d'une époque à l'autre", a expliqué Erwan de la Villéon, directeur général du Puy du Fou Espagne.

 

Le parc de 161 hectares sera situé à proximité de Tolède. Le projet initial prévoit un investissement de 242 millions d'euros pris en charge en partie par des investisseurs privés, tels que la banque espagnole CaixaBank, le Crédit mutuel et l'assureur Mapfre.

Ses promoteurs tablent sur la création de 3.300 emplois directs ou indirects et une fréquentation annuelle de 1,2 million de visiteurs d'ici à 2022-2023, selon Erwan de la Villéon.