Édimbourg s'inquiète de la progression du tourisme de masse

Édimbourg s'inquiète de la progression du tourisme de masse
Édimbourg s'inquiète de la progression du tourisme de masse - © Catuncia - Getty Images/iStockphoto

Des habitants d'Édimbourg s'inquiètent de l'ampleur que prend le tourisme dans leur ville et soulignent les nuisances qui en découlent : rues bondées, recrudescence de magasins de souvenirs et bruits excessifs.

La ville écossaise, connue internationalement pour son FestivalFringe, son château et l'auteur JK Rowling, est la dernière destination en date à donner de la voix contre des touristes toujours plus nombreux, dans le sillage de Barcelone, Amsterdam ou Venise.

Un rapport préparé par les autorités culturelles de la ville détaille les impacts négatifs d'un tourisme non raisonné, avec notamment la prolifération de boutiques de souvenirs qui ouvrent aux dépens de magasins nécessaires à la vie des résidents ainsi que le bruit émanant de bus touristiques à ciel ouvert ou des visites guidées amplifiées, des concerts et des musiciens de rue.

De même, les foules qui envahissent à la fois la vieille ville et la nouvelle surcharge les trottoirs pendant les saisons les plus touristiques, comme le note le rapport, les piétons devant se frayer un chemin au coude à coude dans des quartiers prisés comme celui de Princes Street.

En août 2017, la fréquentation est passée à 45.000 personnes par jour, soit plus du double qu'en juin.

On notera aussi que l'été dernier, le château d'Édimbourg, l'attraction payante la plus populaire de la ville, a passé la barre des 2 millions de visiteurs, un record. L'augmentation de la fréquentation a forcé la ville à recourir à des horaires de visites fixes et à travailler en liaison constante avec les croisiéristes.

 

Édimbourg est la destination britannique numéro deux, juste après Londres, attirant plus de 4,1 millions de visiteurs par an et drainant 1,46 milliard de livres de dépenses touristiques (environ 1,6 milliard d'euros).

Ces inquiétudes sont identifiées dans le cadre d'un plan d'action du tourisme de la ville qui présente les objectifs touristiques d'Édimbourg à l'horizon 2030.

Comme le note ce rapport qui prévoit une augmentation d'un tiers du tourisme d'ici 2030, pour éviter de devenir victime de son propre succès comme Barcelone, Amsterdam et Venise, la clé est de gérer l'augmentation touristique de façon raisonnée et durable, particulièrement si les autorités désirent préserver leur classement au Patrimoine mondial de l'UNESCO.