Direction Arles et la Camargue : les bons plans

Les marais salants à Salin de Giraud
6 images
Les marais salants à Salin de Giraud - © virtualphoto / IStock.com

Parce qu’elle ne vous a pas livré tous ses secrets, la France pourrait bien vous surprendre durant vos prochaines vacances. Mieux qu’un guide, retrouvez chaque jour les recommandations de la rédaction d’ETX Studio qui vous livre ses conseils de locaux pour un été dépaysant, sans décalage horaire.

Direction Arles et immersion en Camargue, pour un séjour entre détente et dépaysement.

Dans les entrailles d’Arles

Si les arènes sont une découverte incontournable, entrer dans les sous-sols de celles que Jules César appelait Arelate a quelque chose de frissonnant (c’est un bon spot pour se rafraîchir cet été d’ailleurs !). Direction les cryptoportiques du forum, à six mètres sous le niveau de l’actuelle ville d’Arles. On découvre ici la partie cachée de ce que fut le forum romain. Trois galeries formant un U se visitent. Elles constituaient en fait les fondations du forum. Exactement sous l’hôtel de ville, on peut apercevoir d’anciennes prisons.

Des flamants roses et du sel

A cheval, à pied ou en voiture, il existe plusieurs itinéraires pour découvrir le parc naturel régional de la Camargue. Et le circuit dédié à l’observation des flamants roses et du sel a quelque chose d’hypnotique. Direction le village de Salin de Giraud. On enfourche son vélo pour atteindre un point de vue unique et observer les tables saunantes qui permettent de récolter le sel et les petits tas bien alignés.

Un rafraîchissement au Pont du Gard

A moins de trente minutes du centre d’Arles, on prévoit une journée au Pont du Gard. Le majestueux aqueduc romain pose le décor d’une belle journée de baignade. Cet été, vous ne serez sans doute pas seuls, mais la fraîcheur de l’eau est délicieuse lorsqu’elle contraste parfaitement avec la chaleur d’un été caniculaire. Et les étendues de pelouse sont suffisantes pour installer ses affaires sans être collé à la famille voisine. Idéal par temps de distanciation sociale.

Un conseil : n’oubliez pas vos chaussons aquatiques… Quant aux téméraires, ils seront déçus de découvrir que non, vous ne pourrez pas exercer vos talents de plongeurs depuis la bâtisse historique.

Pique-niquer à l’abri des regards

A la sortie d’Arles, en direction de la charmante petite ville de Fontvieille, on trouve plusieurs aires de pique-nique sur le chemin du moulin d’Alphonse Daudet, à visiter absolument. L’auteur vint à Fontvieille durant une trentaine d’années. Une balade digestive idéale est à prévoir sur le sentier du moulin de Saint-Pierre qui a inspiré les légendaires "Lettres de mon moulin".

L’heure de l’apéro

Trinquer face au panorama qui a inspiré Van Gogh pour sa célèbre toile "Nuit étoilée sur le Rhône", cela vous tente ? A deux pas de la fondation dédiée au peintre qui imprègne encore l’esprit de la ville tant elle lui fait référence avec ses divers parcours de visites et sa signalétique au sol, on se trouve un coin sympa sur les quais pour assister au coucher du soleil. Et on tente de capter ce qui intriguait autant Van Gogh dans les couleurs de la nuit.

Saliver pour la Camargue

Arpentez les routes caillouteuses de la Camargue jusqu’à l’étang du Vaccarès pour planter le décor de votre déjeuner. L’effort sera récompensé par une bonne bouillabaisse familiale réalisée dans les règles de l’art provençal. Saint-pierre, rouget, rascasse, vive et autres écailles passent à la découpe devant un panorama aussi paisible que délicieux, celui des flots et des battements d’ailes des flamants roses. A moins que vous ne préfériez un autre incontournable culinaire local, les tellines ?

Un Japonais à Arles

Tarte citron vert infusée à la menthe, charlotte aux fraises, cake au thé vert matcha, baba au whisky japonais… La boutique de Masaki Yamamoto respecte les classiques pâtissiers français, dont les saveurs sont parfois relevées à l’aide d’ingrédients typiquement japonais. Car Yamamoto est originaire du pays du soleil levant. Après une formation à la pâtisserie française et une expérience d’une quinzaine d’années au Japon, le chef a élu domicile à Arles. Le plus dur sera de choisir parmi tous ses délices…

Pâtisserie – chocolaterie Masaki Yamamoto
37, rue du 4 septembre, Arles