Découverte de vestiges des premières fortifications de Québec

Château Frontenac et la terrasse Dufferin, Québec
Château Frontenac et la terrasse Dufferin, Québec - © diegograndi - Getty Images/iStockphoto

Des vestiges des premières fortifications de la ville de Québec, érigées par les colons français en 1693, viennent d'être découverts dans un état de conservation exceptionnel, a annoncé mardi le responsable d'une équipe d'archéologues.

 

Il s'agit "des fondations du rempart palissadé de Beaucours", "les premières fortifications de Québec", a dit Jean-Yves Pintal, chef de l'équipe d'archéologues qui a mis au jour l'ouvrage d'une vingtaine de mètres de longueur lors de travaux préalables à la construction de logements dans l'arrondissement historique de la ville.

"Pour nous, cette aventure a commencé très humblement: on a découvert un petit pieu de bois enfoncé très profondément dans un sol noir. A partir de là, on a sorti nos truelles, on s'est mis à gratter le sol très délicatement et on a réalisé que nous étions face à un vestige immense, très bien conservé", a raconté M. Pintal.

 

Ces vestiges faisaient partie d'une enceinte érigée selon les plans de l'ingénieur militaire français Josué Dubois Berthelot de Beaucours en 1693-1694 pour remplacer un système temporaire construit en 1690 pour défendre la ville contre les attaques possibles de l'artillerie anglaise.

Construites par 500 hommes de troupe et habitants de Québec, ces fortifications étaient constituées "d'un coffrage en bois composé de pièces massives de cèdre, toutes taillées à la hache", a-t-il précisé.

"C'est une découverte majeure pour la ville de Québec, mais aussi pour tout le Québec", a déclaré pour sa part François Legault, Premier ministre de la province francophone, en soulignant l'état "exceptionnel" de conservation de l'ouvrage, qui était enfoui dans la glaise.

 

Les remparts seront retirés de la terre et le bois séché, une opération qui durera deux ans, avant d'être mis en valeur. "Il faut retirer cette palissade inestimable. Et il faut le faire rapidement. Vous avez compris que le gel s'en vient et que cette palissade, elle est gorgée d'eau. Il ne faut surtout pas que ça gèle", a souligné Nathalie Roy, ministre de la Culture du Québec.

"La palissade faisait partie des quelques secrets qui demeuraient à éclaircir ou à comprendre sur cette ville", a dit Régis Labeaume, maire de Québec.

"Il en reste un gros", a-t-il ajouté: "Le tombeau de (Samuel de) Champlain", fondateur de la ville en 1608. "Et M. Pintal s'est donné un an pour le trouver."