Dormir chez l'habitante, de quoi rassurer les voyageuses solitaires

Dormir chez l'habitante, de quoi rassurer les voyageuses solitaires
Dormir chez l'habitante, de quoi rassurer les voyageuses solitaires - © franz12 - Getty Images/iStockphoto

Une nouvelle plateforme qui fait penser au couchsurfing permet aux voyageuses de pouvoir séjourner chez des femmes.

Le voyage solitaire est de plus en plus commun mais les femmes sont parfois freinées dans leurs envies de baroudeuses par la réalité et les risques encourus. Même si l'on ne veut pas vivre dans la peur et continuer à sortir de chez soi, il est plus rassurant de se savoir en sécurité chez une femme et il n'est en rien dégradant de préférer prévenir que guérir.

Christina Boixière explique sur le site la raison pour laquelle elle a décidé de créer cette plateforme : "Nous pouvons encore entendre des histoires de femmes racontant de mauvaises expériences avec leurs hôtes, principalement liées à leur sécurité personnelle. C’est le fait que les femmes voyageant seules sont plus facilement exposées à des problèmes de sécurité personnelle que les hommes."

Ce n'est pas un site de réservation comme Airbnb mais plutôt une plateforme comme celle de couchsurfing qui met en relation des voyageuses et des hébergeuses. Les profils de chacune sont vérifiés afin de garantir la sécurité des deux côtés. La participation financière est de 119€ par an pour pouvoir entrer en contact avec plus de 400 logeuses (en France pour l'instant, dans le monde bientôt) et être logée gratuitement chez celles-ci. Aucun échange d'argent entre les voyageuses et les logeuses, c'est à la bonne franquette et on trouve ça génial de revenir aux prémisses de l'aventure et des rencontres authentiques.

 

Pourquoi seulement pour les femmes?

Sur son site, Christina explique ses deux raisons principales, non sans humour. 

"Si La Voyageuse est dédiée aux femmes ce n'est pas parce que nous n'aimons pas les hommes"

C'est premièrement, parce qu'il existe déjà un nombre incalculable de possibilités d'hébergements (hotel, b&b, gites, couchsurfing, camping, etc) mais qu'aucun n'est réservé exclusivement aux femmes. On peut trouver des hôtels réservés aux adultes (qui n'ont pas envie d'être entourés d'enfants pendant leurs vacances) mais pas d'hébergement féminin. Le but est donc de proposer un environnement sûr où les femmes se sentiront en sécurité pendant leurs déplacements et leurs aventures.

Ensuite, ce site aimerait encourager les femmes à plus voyager seule si elles en ressentent l'envie. "Il y de nombreuses histoires de femmes qui ont traversé l'Inde seule, fait de l'auto-stop en Afghanistan et exploré d'autres endroits où les conditions de vie des femmes sont déplorables voire dangereuses. Et pourtant, ces voyageuses ressortent heureuses et souvent transformées par ces expériences." L'exception ne fait pas la règle et la vérité c'est qu'une femme qui voyage prend plus de risque qu'un homme, surtout si elle décide de découvrir des pays où elles n'ont pas les mêmes droits humains fondamentaux que le "sexe fort". 

 

Si le féminisme tend vers l'égalité des droits, cette démarche genrée pourrait inciter à la séparation plus qu'à l'égalité mais dans un monde qui n'est pas encore sûr pour les femmes et où celles-ci n'ont pas encore les mêmes droits que les hommes, cette initiative participe à l'ouverture d'esprit sur les problèmes que le genre féminin rencontre bien souvent.