Des enchères, du courtage, des destinations mystère: les vacances prennent l'air

Pour les vacanciers lassés des formules classiques, des opérateurs proposent des alternatives, comme acheter son séjour aux enchères, passer par un courtier en voyage, ou même se laisser embarquer pour une destination inconnue
Pour les vacanciers lassés des formules classiques, des opérateurs proposent des alternatives, comme acheter son séjour aux enchères, passer par un courtier en voyage, ou même se laisser embarquer pour une destination inconnue - © Horst Gerlach/Istock.com

Pour les vacanciers lassés des formules classiques, des opérateurs proposent des alternatives, comme acheter son séjour aux enchères, passer par un courtier en voyage, ou même se laisser embarquer pour une destination inconnue.

Une surprise

"Cap Mystère", agence lancée par un jeune couple en 2014, propose à ses clients de "fermer les yeux et de se laisser porter" vers un lieu mystérieux - qui ne leur est dévoilé que le jour du départ.

Pour une lune de miel ou un simple week-end, un voyage au bout du monde ou une escale dans une capitale européenne, le concept de destination surprise a déjà séduit 4.200 personnes en cinq ans, "dont 1.800 pour la seule année 2018", se félicite le co-fondateur Arnaud Huillin.

"Le côté 'surprise' fonctionne toujours. Les gens sont sans cesse à la recherche d'une nouvelle idée de cadeau, d'une nouvelle façon de voyager", indique-t-il à l'AFP, sur son stand au Salon mondial du Tourisme à Paris (14-17 mars).

Dans son questionnaire préalable, outre les critères budget et dates, "Cap Mystère" demande aussi aux futurs voyageurs dans quels pays ils sont déjà allés... et ceux où ils ne souhaitent pas se rendre! Au fil des semaines, des indices sont envoyés sur la météo ou les vêtements à mettre dans la valise pour le jour du grand départ - envisageable vers une soixantaine de destinations.

Des enchères

"Décider du prix de ses vacances": c'est ce que promet le site Loisirs Enchères, qui affiche chaque jour entre 500 et 600 offres pour des nuits d'hôtels, des séjours tout compris ou des prestations de loisirs.

Chaque enchère débute à 1 euro, dure de quelques minutes à une journée, et est remportée par la personne ayant effectué la mise la plus importante.

"La majorité des gens disent, j'ai 'gagné' mon séjour et non pas je l'ai 'acheté', car même si on est une plateforme de vente, il y a un vrai aspect ludique avec les enchères. Et la réduction va de 45% à 60% par rapport au prix initial", indique Laura Gaury, directrice commerciale de Loisirs Enchères.

La start-up bordelaise, qui revendique plus de 600.000 membres depuis son lancement en 2014, a également réalisé deux levées de fonds, de 2 et 6 millions d'euros. Dans le tourisme, "il y a beaucoup de ventes privées, des promotions dans tous les sens, donc on ne sait plus quel est le vrai prix des prestations de loisirs: le système des enchères replace le client au centre car il détermine lui-même le prix qu'il est prêt à payer, son juste prix", met en avant Mme Gaury.

Le site travaille avec plus de 1.200 partenaires en France et à l'étranger - tour-opérateurs, hôtels, résidences, restaurateurs, instituts de bien-être - "qui parfois ne font pas le plein pendant la saison creuse d'octobre à Pâques".

Des courtiers en voyages

Toujours sur internet, le courtier en voyages Yren a lui pris le parti de s'adresser à ceux "qui n'ont pas envie de passer des heures à comparer les agences et les devis".

L'objectif d'Irène Belloncle, qui a lancé son site il y a dix-huit mois, "est d'inverser les rôles, car ce n'est pas au voyageur de faire l'effort de faire des recherches pour ses vacances: c'est lui qui paie, c'est lui qui part, donc c'est lui qui doit recevoir des offres qualitatives".

Yren fait remplir au candidat au voyage un questionnaire détaillé sur son choix de destination(s), son budget, ses dates, etc., et transmet la demande à un "maximum" de trois agences partenaires correspondant aux critères, qui font leur offre.

Irène Belloncle indique avoir déjà fait "s'envoler" une centaine de voyageurs, pour un panier moyen de 2.700 euros: "Je suis un intermédiaire qui met en relation des petites agences spécialisées sur un pays ou une zone, aux offres qualitatives, avec des voyageurs perdus qui en ont marre des grosses structures à tourisme de masse".