Tourisme de masse à Amsterdam : les quartiers proches du centre ville bientôt impactés

Tourisme de masse à Amsterdam : les quartiers proches du centre ville bientôt impactés
4 images
Tourisme de masse à Amsterdam : les quartiers proches du centre ville bientôt impactés - © LeoPatrizi - Getty Images

“City Survey on Crowdedness and Balance”, une étude menée par l'OIS (Research, Information and Statistics) de la municipalité d'Amsterdam révèle la manière dont les habitants d'Amsterdam perçoivent les effets du tourisme de masse dans leur quartier.

  • De Pijp/Rivierenbuurt et Oud-Zuid sont les prochains à sentir les effets de la promiscuité due au tourisme de masse
  • Centrum West et Centrum Oost sont actuellement les quartiers les plus surpeuplés en raison du tourisme de masse.
  • Surpeuplement dû principalement aux visiteurs étrangers, selon les habitants locaux.
  • L'encombrement de la chaussée, les détritus et la circulation - les trois premiers effets du tourisme de masse

TravelBird, spécialiste des voyages en ligne, a publié un aperçu de l'impact du tourisme de masse dans chaque quartier d'Amsterdam, basé sur le 'City Survey of Crowdedness and Balance' de l’OIS (Research, Information and Statistics). Au cours des dernières années, la ville a connu une forte augmentation du nombre de touristes et le nombre de visiteurs ne cesse de croître. On s'attend à ce que 18 millions de personnes visitent Amsterdam cette année et ce chiffre devrait atteindre 30 millions en 2025.

Selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), le nombre d'arrivées de touristes internationaux dans le monde passera de 1,2 milliard à 1,8 milliard en 2030.

En tant qu'acteur de l'avenir du voyage, TravelBird croit qu'il est de son devoir de sensibiliser davantage au tourisme responsable et de travailler à la recherche de solutions durables. Pour ce faire, l’agence de voyage en ligne a analysé en profondeur les données de l'enquête de la municipalité d'Amsterdam pour mieux comprendre l'impact du tourisme de masse sur Amsterdam et ses habitants. L'étude compare les données de 2016 et 2017.

"Cette recherche montre combien il est important de travailler dur pour un tourisme durable à Amsterdam. Amsterdam doit rester une ville où il fait bon vivre. Ce sont les résidents qui donnent l'âme à la ville, ce qui attire les voyageurs ", explique Steven Klooster, PDG de TravelBird. "En tant qu’organisateurs de voyages, il est de notre responsabilité de penser à long terme à la durabilité pour l'avenir du voyage. Nous réduisons le nombre d’offres de voyages à destination des villes surbookées et augmentons celles permettant à nos voyageurs d’explorer d'autres villes moins touchées. Citons par exemple les voyages à Bari en Italie, à Toulouse en France et à Skopje en Macédoine, une destination en plein essor que nous avons récemment introduite, tout en offrant moins de voyages à Amsterdam".

Une carte thermique de ces données peut être trouvée ici : https://travelbird.nl/over-tourism-amsterdam/

Bien que la plupart des résidents voient leur quartier comme surpeuplé, c'est chez les résidents de Centrum Oost que l'on constate la plus forte augmentation de la perception de surpeuplement. Alors que les touristes continuent d'explorer les zones proches du centre-ville, les habitants de De Pijp/Rivierenbuurt et Oud-Zuid à Amsterdam sont de plus en plus négatifs face à la surpopulation touristique. Le nombre d’habitants de ce quartier considérant que les touristes étrangers représentent la principale cause de cet encombrement ne cesse d’augmenter (ils sont passés de 3,68 à 4,02). 

Dans les quartiers où les habitants se sentent le plus affectés par la surpopulation à cause, principalement, des touristes étrangers (Centrum West, Centrum Oost, De Pijp/Rivierenbuurt, Oud-Zuid et Oud-West/De Baarsjes), les trois principales plaintes sont l’encombrement de la chaussée, les déchets et la circulation. C'est à Oud-West/De Baarsjes (de 3,62 à 3,94) et à Centrum Oost (de 3,84 à 4,04) que le nombre de résidents se plaignant de l’encombrement de la chaussée a le plus augmenté, par rapport à 2016. 

Constatations d’ensemble :

  • Dans l'ensemble, la perception de l'encombrement à Amsterdam selon les résidents locaux a augmenté

  • Centrum West est perçu comme étant le plus surpeuplé (3,34), suivi de Centrum Oost (3,01).

  • À Centrum West (1,53), Centrum Oost (1,6), Oud-Zuid (1,81) et De Pijp/Rivierenbuurt (1,82), la population locale est de plus en plus négative à l'égard de la promiscuité lorsqu'elle est causée par des touristes étrangers.

  • Centrum West est le plus négatif envers la promiscuité (1,53) suivi par Centrum Oost (1,56), les deux quartiers sont devenus plus négatifs depuis 2016 (-0,17) et (-0,06).

  • C’est à Centrum Oost que les résidents perçoivent une réellement augmentation de la promiscuité (+0,09) de 2,92 à 3,01.

 

Source : https://travelbird.nl/over-tourism-amsterdam/