À Chypre, des phoques menacés par la construction d'hôtels de luxe

Les hôtels et villas de luxe fleurissent sur les côtes chypriotes et menacent de nombreuses espèces. Parmi elles, les phoques moines...

Avec moins de 700 individus, ce sont les mammifères marins les plus menacés de Méditerranée.
Mélina Marcou du département de la Pêche et de la Recherche marine tire la sonnette d’alarme. Elle explique que c’est une espèce “précieuse pour l'environnement et pour l'équilibre de l'écosystème“. 
Les chiffres sont en effet très inquiétants. Moins de 10 phoques peuplent actuellement les eaux chypriotes. En cause : le tourisme de masse.
Les quelques individus restant ont quitté les plages et leur agitation touristique pour se réfugier dans les grottes de l'île. 

Un tourisme envahissant 

Ce pays de 1 million d'habitant accueille chaque année plus de 3 millions de touristes. Les infrastructures sont souvent construites en bord de mer, segmentant l'habitat naturel de nombreuses espèces.
Six nouvelles villas de luxe sont actuellement en construction à seulement 25 mètres des grottes où le phoques ont élu résidence. Un geste jugé “irrespectueux pour l'écologie“ et motivé par “la cupidité et la quête du profit“. 
Depuis la crise de 2013, le gouvernement chypriote encourage les investissements étrangers. Pour 2,5 millions d'euros d'investissement, un étranger peut obtenir un passeport chypriote et européen.
Ce dispositif accélère alors les constructions dans le secteur du tourisme qui empiètent sur des zones naturelles protégées par le réseau européen Natura 2000.