Xbox : Microsoft n’a jamais gagné d’argent grâce à la vente de consoles

C’est ce qu’affirme la firme de Redmond, qui a malgré elle été entraînée dans le procès qui oppose actuellement Epic Games et Apple. 

Des ventes à perte

Lori Wright, vice-présidente de la division gaming chez Microsoft, et donc en charge de l’activité Xbox, a en effet été appelée à la barre par un des avocats d’Epic Games. 

Pour l’éditeur de Fortnite, c’est un moyen de prouver que le marché des consoles est différent de l’App Store, et qu’il est donc logique que Microsoft et Sony réclament une marge de 30%, contrairement à Apple. Epic Games souhaite souligner que vendre une console ne rapporte pas ou peu d’argent, et que la taxe est nécessaire, alors qu’Apple gagne énormément en vendant ses iPhone. 


Lire aussi : Xbox Series X/S : le FPS Boost est disponible pour 97 jeux


Et les avocats d’Epic ont bel et bien marqué un point. À la question “Combien de marge touche Microsoft sur chaque console vendue ?”, Lori Wright a tout simplement répondu “Il n’y en a pas. Nous vendons les consoles à perte.

Histoire d’enfoncer le clou, l’avocat a ensuite reposé sa question : “pour être clair, Microsoft a-t-il déjà gagné un bénéfice sur la vente d’une console  ?” “Non”, s’est alors contenté de répondre Lori Wright. 

Nintendo fait exception

Il n’est en effet pas rare que les constructeurs vendent leurs consoles à perte. Comme l’explique l’analyste Daniel Ahmad, Microsoft et Sony touchent de l’argent sur les jeux First Party (soit des titres développés en interne) et sur cette fameuse marge de 30%, appliqué aux jeux et aux DLC. 


Lire aussi : Nintendo lance son “atelier du jeu vidéo”


Ahmad rappelle que la PlayStation 5 et la Xbox Series X/S sont actuellement vendus à perte, mais deviendront sans doute rentable dans quelques années. Et qu’à ce petit jeu, seul Nintendo s’en sort bien. Big N, qui vient de révéler qu'au 31 mars 2021, 84,59 millions de Switch à travers le monde ont été vendues, ne semble en effet pas concerné par ces problèmes.