WhatsApp proposera un nouvel outil pour contrer les fake news

La messagerie de Facebook teste actuellement une nouvelle fonctionnalité facilitant la lutte contre la désinformation. 

En effet, si un lien (article, blog, etc.) a très souvent été partagé par les deux milliards d’utilisateurs de l’application, WhatsApp placera une nouvelle icône à côté du lien en question. À savoir une petite loupe, qui vous permettra d’un seul clic de partir à la recherche d’informations concernant cette info.

WhatsApp prévient que le contenu du message sera uploadé sur Google, et vous affichera ensuite des informations en rapport avec ce lien partagé. La messagerie ne pouvant accéder à vos messages, il se peut que les réponses Google proposées soient assez éloignées du sujet de base, mais c’est déjà mieux que rien. 

Ce n’est pas la première fois que WhatsApp met en place des outils pour tenter de lutter contre la désinformation. 

En Inde, où l’application a permis la prolifération de fake news particulièrement graves (avec appel au lynchage à la clé), Facebook avait opté pour une publicité pleine page dans les journaux du pays, afin “d’éduquer” les utilisateurs sur la meilleure façon de détecter une fake news. 

Plus récemment, WhatsApp avait limité le transfert de messages pour la deuxième fois. Avant l’été 2018, il était possible de transférer un même message à vingt personnes (ce qui facilitait considérablement la propagation d’une éventuelle fausse information). Depuis janvier 2019, cette limite est redescendue à 5 personnes maximum par message. 

Des mesures qui ont plutôt bien fonctionné, à en croire l’entreprise, qui s’exprimait au site TechCrunch en avril 2020 : “Depuis la mise en place de cette nouvelle limite, le nombre de messages hautement transférés envoyés sur WhatsApp a globalement diminué de 70%. Ce changement permet à WhatsApp de rester un lieu où peuvent se tenir des conversations personnelles et privées. WhatsApp s'est engagé à jouer un rôle dans la lutte contre les messages viraux.