WhatsApp : jusqu’au 15 mai pour accepter les nouvelles conditions d’utilisation sinon vous quittez l'app

Comme prévu, WhatsApp mettra prochainement à jour sa politique de confidentialité, qui permettra notamment à la messagerie de partager vos données avec Facebook. 

Vous acceptez ou vous quittez

Le choix offert par WhatsApp est limité. En effet, à partir du 15 mai, vous devrez accepter les nouvelles conditions d’utilisation afin de pouvoir continuer d’utiliser l’application. Si vous refusez, votre compte ne sera pas supprimé comme ce fut un temps envisagé. Mais les services proposés seront limités. 


Lire aussi : Comment quitter WhatsApp pour Signal ?


En effet, seuls les appels et les notifications resteront actifs. Vous ne pourrez donc plus envoyer de messages à vos contacts. 

Les messages continuent d’être cryptés

Malgré la crainte des utilisateurs, WhatsApp se veut rassurant. Ces nouvelles conditions d’utilisation ne permettront pas à Facebook (ni à WhatsApp) de voir vos messages privés. Simplement, il sera par exemple plus simple de vous proposer des publicités ciblées.


Lire aussi : ”Utilisez Signal” : Elon Musk vante les mérites de la messagerie sécurisée pour contrer WhatsApp


Comme l’avait déjà annoncé WhatsApp, l’application restera donc sécurisée par un cryptage de bout en bout. De plus, la messagerie avait listé une série de points importants qu’il faut garder en tête : 

  • Nous ne pouvons pas voir vos messages privés ni écouter vos appels, et Facebook non plus
  • Nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels
  • Nous ne pouvons pas voir votre localisation partagée et Facebook non plus
  • Nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook
  • Les groupes restent privés
  • Vous pouvez choisir de faire disparaître vos messages
  • Vous pouvez télécharger vos données

L’autre solution : utiliser Telegram ou Signal

Si tous ces rappels ne vous rassurent pas, sachez que la solution ultime est de quitter WhatsApp pour la concurrence. Telegram et Signal ont d’ailleurs bien profité du fiasco engendré par ce changement de conditions d’utilisation en attirant toujours plus de nouveaux utilisateurs déçus. 

Après tout, même Mark Zuckerberg utilise Signal…