WhatsApp change une fois de plus d’avis concernant ses conditions d’utilisation

Si vous êtes perdus face aux nombreux retournements de veste de la part de WhatsApp, pas de panique, c’est normal. La messagerie de Facebook semble en effet changer d’avis toutes les semaines. 

Petit récapitulatif des événements 

Au mois de janvier 2021, WhatsApp mettait à jour sa politique de confidentialité. Rapidement, les utilisateurs se sont exprimés sur les réseaux sociaux, indiquant qu’ils ne souhaitent pas voir leurs données partagées avec Facebook. 

WhatsApp avait donc dû rassurer les utilisateurs : “Nous avons récemment mis à jour notre Politique de confidentialité et avons, à la suite de cela, reçu de nombreuses questions. Face aux rumeurs qui circulent, nous souhaitons répondre à quelques-unes des questions qui reviennent le plus.

Concrètement, WhatsApp précisait que :

  • Nous ne pouvons pas voir vos messages privés ni écouter vos appels, et Facebook non plus
  • Nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels
  • Nous ne pouvons pas voir votre localisation partagée et Facebook non plus
  • Nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook
  • Les groupes restent privés
  • Vous pouvez choisir de faire disparaître vos messages
  • Vous pouvez télécharger vos données

Ensuite, au mois de février, WhatsApp en remettait une couche, rappelant l’engagement de la messagerie envers la vie privée de ses utilisateurs. “Notre première mise à jour réaffirme que WhatsApp ne peut pas voir vos messages personnels, pas plus que Facebook, car ils sont protégés par un cryptage de bout en bout”, expliquait alors la messagerie. 

”Ce que nous aurions pu faire différemment”

Quelques jours plus tard, rebelote. WhatsApp détaille une fois encore ses nouvelles conditions d’utilisation, en avouant que la communication autour de ces changements était loin d’être optimale. ”Nous souhaitons que chacun ait connaissance de notre historique de défense du chiffrement de bout en bout, et conscience de notre engagement envers la protection de la confidentialité et de la sécurité de nos utilisateurs”, pouvait-on lire sur le blog de l’application. “Nous utilisons désormais notre fonctionnalité Statut pour partager nos valeurs et mises à jour directement au sein de WhatsApp. Nous ferons encore plus à l'avenir pour nous assurer de faire entendre notre voix de façon claire.


Lire aussi : Comment quitter WhatsApp pour Signal ?


Pendant ce temps, d’autres applications, comme Signal ou Telegram, profitent de cet énorme cafouillage pour attirer de nouveaux utilisateurs. À commencer par Elon Musk, le patron de Tesla et… Mark Zuckerberg lui-même. 

Accepter ou partir

Enfin, au début du mois de mai, Whatsapp annonçait que les nouvelles conditions d’utilisations entreraient en vigueur à partir du 15 mai. Date à laquelle il fallait les accepter afin de pouvoir continuer d’utiliser l’application. Dans le cas contraire, WhatsApp limiterait les fonctionnalités, mais ne supprimerait pas le compte pour autant. “Le 15 mai, WhatsApp continuera de fonctionner normalement et personne ne verra son compte supprimé suite à cette mise à jour”, expliquait la messagerie. 

Mais voilà, entre temps, la date du 15 mai est passée, et rien n’a changé pour les utilisateurs. Pourquoi ? Tout simplement, car WhatsApp a encore une fois changé d’avis. 

Dans un communiqué, publié par le site The Next Web, on apprend que WhatsApp ne limitera pas les fonctionnalités pour l’instant. “Compte tenu des discussions récentes avec diverses autorités et experts en protection de la vie privée, nous tenons à préciser que nous ne prévoyons actuellement pas de limiter les fonctionnalités de WhatsApp pour ceux qui n’auraient pas encore accepté la mise à jour.

Cela signifie donc qu’il faudra, à terme, accepter les nouvelles conditions d’utilisation, mais qu’à l’heure actuelle, WhatsApp se contentera de “rappeler de temps en temps aux utilisateurs d’accepter la mise à jour.

Bref, si vous prévoyez de ne pas accepter ces nouvelles conditions, vous pouvez continuer d’utiliser l’application pendant quelque temps. Jusqu’au prochain changement d’avis de la part de WhatsApp.