Une impressionnante "ferme à clics" découverte en Thaïlande

Une impressionnante "ferme à clics" découverte en Thaïlande
Une impressionnante "ferme à clics" découverte en Thaïlande - © Tous droits réservés

Illégale, ces petites entreprises ont pour but de gonfler artificiellement les chiffres des sites et réseaux sociaux.

Une partie du trafic sur le web est fictive. Un constat souvent fait sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, qui a longtemps souffert (et souffre toujours) d'un problème de faux comptes qui ne font que spammer les utilisateurs.

En Thaïlande, une "ferme à clics" a été découverte par les autorités. Une mini entreprise de trois employés, qui passent leurs journées à "liker" et à suivre des vrais comptes. Les images sont assez fortes, on y voit environ 500 smartphones (des iPhone) reliés individuellement à neuf ordinateurs pour les contrôler à distance. Il est assez rare de voir ce genre de système de l'intérieur, et voir à quel point tout cela est fait avec des bouts de ficelles.

Gonfler les chiffres pour gonfler les recettes

Cette ferme est dédiée au réseau social chinois "WeChat". Un service de messagerie social disponible principalement en Chine, qui compte pas moins de 800 millions d'utilisateurs. Les trois employés (chinois) ont été arrêtés et rapatriés dans leur pays d'origine. La Thaïlande avait été choisie en raison du faible coût de ses abonnements téléphoniques. Ainsi, 350 000 cartes sim (!) ont été retrouvées avec les smartphones et ordinateurs.

Selon les trois employés, ils auraient été directement payés par une compagnie chinoise pour générer du trafic sur le réseau social, et in fine, augmenter les revenus publicitaires.