Un " nez " robotique pourrait détecter des gaz dangereux

Des chercheurs russes travailleurs actuellement sur un " nez " électronique capable de reconnaître et de mémoriser des odeurs. Grâce à des méthodes de deep learning (de l’apprentissage profond automatique), le robot peut apprendre des nouvelles odeurs et ainsi les reconnaître plus tard.

Plus bluffant encore, le robot peut sentir plusieurs odeurs à la fois, lui permettant d’identifier des mélanges de gaz et ainsi déterminer leur dangerosité.

Il serait notamment utile dans les mines, très présentes encore en Russie.