Uber stoppe ses activités en Italie

Uber stoppe ses activités en Italie
Uber stoppe ses activités en Italie - © the verge

La justice italienne a mis fin aux activités d'Uber dans le pays, après avoir jugé que le service représentait de la concurrence déloyale pour les taxis.

Uber et ses controverses. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'entreprise se fait remarquer. Après avoir vu ses voitures autonomes bannies de Californie, et ses services (partiellement) supprimés de certains pays, dont le nôtre, l'entreprise est maintenant totalement bannie du sol italien. Un juge de Rome s'est rangé du côté des taxis "traditionnels" après une guerre juridique de deux ans.

Concurrence déloyale sur fond de loi dépassée

Uber devrait donc arrêter toutes ses activités, et pas seulement UberPop comme ce fût le cas en Belgique et en France. UberX, Black et consorts passent donc également à la trappe. La justice italienne met en avant une concurrence déloyale face aux taxis qui ont beaucoup plus de frais à amortir que ceux d'un chauffeur Uber. 

Forcément, du côté de l'entreprise américaine, on se dit "estomaqué". Un des avocats de Uber a annoncé que l'entreprise fera appel de cette décision dans les 10 jours. Selon lui, la décision de la justice italienne se base sur une loi obsolète vieille de 25 ans. "le gouvernement italien ne peut pas perdre de temps et doit décider s'il veut rester dans le passé ou s'il veut permettre aux Italiens d'avoir accès aux nouvelles technologies" précise-t-il.

En attendant, l'appel va permettre à l'entreprise de poursuivre ses activités pendant la durée de la procédure. Cependant, la justice a prévu une amende à hauteur de 10 000€ par jour où Uber fonctionnerait dans l'illégalité.

Suite au prochain épisode.