Trump exige qu'Apple construise des usines aux États-Unis

Trump exige qu'Apple construise des usines aux États-Unis
Trump exige qu'Apple construise des usines aux États-Unis - © Tous droits réservés

Le nouveau président des États-Unis reste sur sa position de demander à Apple de rapatrier sa production sur le territoire américain.

Tim Cook, CEO d'Apple et Donald Trump aurait passé de longues minutes au téléphone, d'abord pour que le premier félicite le second d'avoir été élu (une tradition) et ensuite, pour parler des promesses de campagnes de Trump. En effet, pendant la course à la Maison-Blanche, Trump avait déclaré vouloir forcer Apple à ne plus produire de produits en Chine. Une promesse qu'il a atténuée, mais qu'il semble déterminer à tenir.

Des problèmes pas qu'économiques

Dans le contact téléphonique, le président américain aurait demandé à Tim Cook de produire une partie, peut-être l'entièreté de sa production sur le sol américain. Trump aurait même abordé la création d'un régime fiscal particulièrement favorable pour les entreprises technologiques qui produisent aux USA. 

Mais ce que l'on sait moins, c'est qu'Apple et consorts ne produisent pas en Chine uniquement pour les avantages financiers avec la production moins chère. La Chine est extrêmement avancée en termes d'ingénierie et possède une masse salariale spécialisée sans commune mesure avec les États-Unis. Le pays a développé la production technologique depuis des décennies et est arrivé aujourd'hui à la pointe de cette technologie.

Une partie de la production déjà installée aux US

Au-delà de cela, Apple a déjà une (petite) partie de sa production aux USA. Ce sont les ordinateurs de bureaux qui sont issus de cette ligne de production, comme le Mac Pro et une partie des iMac. Des volumes de production largement inférieurs par rapport à celle de l'iPhone, mais elle a au moins le mérite d'exister.

Apple ne produit pratiquement rien

Apple n'a pas vraiment d'usines à proprement parler. Le gros de la production est sous-traité, notamment chez Foxconn, l'une des plus grosses usines au monde qui emploient des millions de personnes, uniquement pour l'assemblage des produits d'Apple. 

Rapproprier la production sur le sol américain dépend donc aussi du comportement d'entreprise comme Foxconn, qui sont généralement des entreprises 100% chinoises. 

Recréer des usines d'une telle envergure sur un autre continent ne ferait pas que grimper la facture de la main d'oeuvre, mais demanderait des dizaines de milliards d'investissements, en très peu de temps. 

Une réaction chinoise sévère

De son côté, la Chine a déjà annoncé qu'une telle décision de la part de Trump aura d'importantes répercussions. Le pays a déjà averti de la mise en place d'une taxe de 45% pour les importations chinoises. 

Le tout semble donc irréaliste, du moins sur un court laps de temps, comme celui que représente un mandat de président.