Toshiba se retire du marché des ordinateurs portables

L’entreprise japonaise a revendu le reste de ses parts à Sharp, qui avait déjà racheté une grande partie de Toshiba Client Solutions en 2018.

La cession des 19,9% de parts restantes officialise donc la sortie de Toshiba du marché des PC portables. Et si l’entreprise japonaise n’était plus aussi active sur ce secteur ces dernières années, cela marque malgré tout la fin d’une époque. 

Dans les années 80 et 90, Toshiba dominait le marché, notamment avec sa gamme de portables Satellite. 35 ans plus tard, il ne reste plus que la gamme Dynabook, ainsi renommée par Sharp, comme trace du passé de Toshiba et de ses avancées en la matière. 

Le premier ordinateur portable de Toshiba, le T1100, était vendu 2000 dollars. C’était en 1985, et la machine proposait une batterie rechargeable, 256 Ko de mémoire et un lecteur de disquette 3.5. 

Mais les années 2000 furent compliquées pour Toshiba. Sa part de marché sur le secteur des PC portables n’a fait que diminuer, en passant de 17,7 millions de machines vendues en 2011, à 1,4 million en 2017.