The Last of Us Part II : le studio Naughty Dog répond aux menaces de mort et aux insultes adressées à ses équipes

Depuis la sortie du jeu, le 19 juin dernier, les équipes du studio Naughty Dog sont victimes de harcèlement en ligne et de menaces de mort, proférées par des joueurs mécontents. 

"Je vais te poignarder"

Dans un tweet publié le 4 juillet, l’actrice Laura Bailey, qui double le personnage d’Abby dans cette suite pourtant très attendue, a compilé les menaces de mort qu’elle a reçues en l’espace de deux semaines de la part de joueurs qui ne supportent pas les actions de son personnage dans le jeu. 

Je vais te tuer pour ce que tu as fait dans The Last of Us Part II”; “Je vais trouver où tu habites et te massacrer pour ce que tu as fait à XXX” (les événements concernent un moment clé du jeu, qu’on ne vous spoilera évidemment pas); et autres joyeusetés du genre.

Autant de messages d’une extrême violence qui ont poussé l’actrice à réagir : “Mon Dieu. J'essaie de ne poster que des trucs positifs ici... Mais parfois c'est un peu écrasant. J'ai masqué quelques mots parce, vous savez, spoilers. Remarque : merci à toutes personnes qui m'envoient des messages positifs pour équilibrer tout ça.

Mais l’actrice, très appréciée dans le milieu (elle double notamment des personnages dans Uncharted 4, Resident Evil 6, Gears of War 4 et 5 ou Bloodrayne), n’est malheureusement pas la seule cible des joueurs. 

 

 

Des insultes racistes à l'encontre du réalisateur du jeu

Neil Druckmann, directeur créatif du studio Naughty Dog et réalisateur de The Last of Us, a également reçu son lot d’insultes et de menaces. Accusé d’être un “sale féministe”, “un libéral”, “un retardé mental qui supporte les homosexuels et les personnes trans” ou encore “un sale juif” (Druckmann est né en Israël et est de confession juive), le directeur lui aussi tenu à s’exprimer sur son compte Twitter.

Vous pouvez aimer ou détester le jeu et partager vos réflexions à ce sujet. Malheureusement, trop de messages que j'ai reçus sont vils, haineux et violents. En voici quelques-uns (il est important de les exposer). Attention, les messages sont à caractère transphobe, homophobe, antisémite, etc.

Et pour ne pas se laisser abattre, Neil Druckmann a précisé que “en dépit de tout ça, si le seigneur me donnait une seconde chance de faire ce jeu, je referais exactement la même chose.

La réaction du studio

Enfin, ce dimanche 5 juillet, c’était au tour de Naughty Dog de réagir sur son compte Twitter, avec un message de soutien qui condamne ces réactions violentes. 

Bien que nous accueillions favorablement les discussions critiques, nous condamnons toute forme de harcèlement ou de menaces à l'encontre de nos équipes et de nos acteurs. Leur sécurité est notre priorité absolue, mais nous devons tous travailler ensemble pour éradiquer ce type de comportement et maintenir un discours constructif et compréhensif.