Un accord entre Universal Music et Facebook permettra aux utilisateurs d'accéder au large catalogue musical de la maison de disque

temporUn accord entre Universal Music et Facebook permettra aux utilisateurs d’accéder au large catalogue musical de la maison de disqueary-20171222125757
temporUn accord entre Universal Music et Facebook permettra aux utilisateurs d’accéder au large catalogue musical de la maison de disqueary-20171222125757 - © Tous droits réservés

Grâce à ce deal signé récemment entre le réseau social et la maison de disque, les utilisateurs de Facebook, mais également d’Instagram et d’Oculus pourront se servir dans l’immense catalogue de la major afin d’accompagner leurs vidéos de chansons. 

Pour Michael Nash, vice-président de la stratégie numérique d’Universal Music, "Ce partenariat est un premier pas important pour démontrer que l'innovation et la juste rétribution des créateurs de musique peuvent aller de pair. Nous sommes impatients de voir Facebook devenir un contributeur significatif à  un écosystème sain pour la musique, qui bénéficiera aux artistes, aux fans et à tous ceux qui investissent pour offrir de la grande musique au monde”. 

Le partage des revenus est comme toujours la principale source du problème sur internet. Les majors se plaignent du faible pourcentage de revenus générés par les vidéos musicales ou le streaming, tandis que les créateurs et autres plateformes se plaignent des règles trop strictes (à peine quelques secondes d’un tube, joué au piano, peuvent suffire pour faire enlever une vidéo). 

Voilà pourquoi ce deal est un premier pas vers une solution viable. À plus long terme, le premier réseau social au monde souhaite proposer à  ses deux milliards d'utilisateurs l'accès à  un "vaste" catalogue musical. Mais  inutile d’attendre un véritable service de streaming qui viendrait concurrencer Apple Music et Spotify pour l’instant. Facebook doit avant tout convaincre les autres maisons de disques comme Warner ou Sony. 

Quoi qu’il en soit, cet accord ne sera que bénéfique pour le réseau social, qui trouve ici un nouvel outil pour captiver toujours plus (ou emprisonner, c’est selon) ses utilisateurs et qui sait, amener plus de créateurs de contenus, qui pourront illustrer leurs vidéos avec du Kanye West, du Taylor Swift ou du Lady Gaga…