Spotify supprime R.Kelly de ses playlists

Spotify supprime R.Kelly de ses playlists
Spotify supprime R.Kelly de ses playlists - © Michael Loccisano - Getty Images

Accusé d'abus sexuels, R.Kelly ne sera plus présent dans les playlists de Spotify. La plateforme de streaming a également banni d'autres artistes, comme XXXTentacion, accusé d'agressions. Pour autant, leurs albums seront toujours présents dans le catalogue de Spotify.

Après un appel du mouvement Time's Up, le groupe suédois a décidé d'écarter R.Kelly et XXXTentacion de ses playlists promotionnelles ou générées par des algorithmes, comme Discover Weekly, New Music Friday ou RapCaviar. Une mesure qui s'inscrit dans le nouveau règlement interne de l'entreprise, qui interdit les contenus, comportements et discours haineux. 

"Quand un artiste ou un créateur fait quelque chose de particulièrement préjudiciable ou haineux (par exemple, la violence envers les enfants et la violence sexuelle), cela peut affecter la façon dont nous travaillons ou soutenons cet artiste." Pour autant, Spotify précise qu'il ne s'agit pas de censure : "Nous ne censurons pas le contenu en raison du comportement d'un artiste ou d'un créateur, mais nous voulons que nos décisions éditoriales - ce que nous choisissons de programmer - reflètent nos valeurs."

Selon Spotify, toutes les chansons qui "encouragent ou incitent expressément à la haine ou à la violence contre un groupe ou un individu en fonction de caractéristiques telles que la race, la religion, l'identité sexuelle, le sexe, l'origine ethnique, la nationalité, l'orientation sexuelle, le statut d'ancien combattant ou le handicap" seront également bannies. L'entreprise collabore avec de nombreuses associations pour identifier les morceaux les plus problématiques. 

R.Kelly a réagi à cette décision via un communiqué adressé à Buzzfeed (site qui enquête activement sur les agissements du chanteur de "I Believe I Can Fly"), expliquant que ses paroles n'expriment que de l'amour et du désir : "M. Kelly n'a chanté depuis 30 ans que des chansons sur son amour et sa passion pour les femmes. (...) Il n'a jamais été reconnu coupable d'un crime, et aucune accusation criminelle n'est en cours le concernant."

Du côté du rappeur XXXTentacion, même son de cloche. Aishah White, qui représente l'artiste, a déclaré au New York Times : "Je n'ai aucun commentaire à faire, mais j'ai juste une question. Est-ce que Spotify va également retirer des artistes comme Michael Jackson, Dr. Dre, Ozzy Osbourne ou Gene Simmons de ses playlists ?"  Chaque artiste était accompagné des accusations à leur encontre. (cf. le tweet ci-dessous).