Selon Twitter, les tweets de Donald Trump relèvent de l'information

Selon Twitter, les tweets de Donald Trump relèvent de l’information
2 images
Selon Twitter, les tweets de Donald Trump relèvent de l’information - © Tous droits réservés

Newsworthy. C’est le terme employé par Twitter pour qualifier les tweets de Donald Trump, 45e président des États-Unis. Autrement dit, un tweet de Trump est une info comme une autre. Et peu importe s’il s’agit d’une menace…

Entre liberté d’expression et censure

Avec ses dizaines de tweets quotidiens, Donald Trump a mis à mal les règles établies par le réseau social. Quand il ne tient pas des propos incohérents, le président menace à tour de bras, au risque de déclencher une troisième guerre mondiale.

J’ai entendu le ministre nord-coréen des Affaires étrangères s’exprimer à l’ONU. Si son discours fait échos aux pensées de Little Rocket Man (surnom de Kim Jong Un), ils ne seront plus là pour longtemps

Ce tweet, publié le 24 septembre, a été qualifié de “déclaration de guerre” par la Corée du Nord, et accessoirement viole deux règles de la charte de Twitter. Ne pas proférer de menaces, de manière directe ou indirecte. Et ne pas s’attaquer aux autres, notamment sur base de sa race, son origine ethnique, sa nationalité, son orientation sexuelle, son sexe, son identité sexuelle, son appartenance religieuse, son âge, son handicap ou sa maladie.

Mais est-ce que pour autant Twitter peut bannir le président des États-Unis ? Et si oui, cela ne serait-il pas une forme (bien étrange) de censure ? Peu importe, le réseau social a préféré éviter les questions qui fâchent en avançant que ces tweets sont des informations et qu’il est d’utilité publique de les diffuser.

Drôle de discours pour une drôle de situation. Twitter a promis qu’ils allaient revoir leur charte. Mais si cette règle de “l’information avant tout” s’applique à Donald Trump, elle devra s’appliquer aux autres utilisateurs. De quoi ajouter de nouveaux problèmes au sein de Twitter, qui a déjà bien du mal à modérer les propos sexistes, homophobes, racistes ou antisémites de certains comptes…

Quant à Trump, libre à lui de tweeter toute la journée. Jusqu’à la prochaine gaffe diplomatique…