Selon son directeur, Apple Music n'offre pas assez à ses utilisateurs

Selon son directeur, Apple Music n’offre pas assez à ses utilisateurs
2 images
Selon son directeur, Apple Music n’offre pas assez à ses utilisateurs - © Tous droits réservés

Jimmy Iovine s’est récemment confié au site Billboard, déclarant que malgré des chiffres encourageants, Apple Music pouvait faire mieux.

“Ça ne tiendra pas”

Après avoir fondé Beats avec le rappeur Dr. Dre, Jimmy lovine avait rejoint Apple en 2014 lors du rachat de la marque. Une acquisition d’une valeur de 3 milliards de dollars, comprenant le service de streaming musical Beats Music, qui allait service de base pour le lancement d’Apple Music.

Trois ans plus tard, l’offre musicale par abonnement d’Apple compte 30 millions d’abonnés payants (contrairement à Spotify, Apple ne propose pas de version gratuite de sa plateforme, mais uniquement trois mois d’essais gratuits). Si les chiffres sont encourageants, augmentant de 3 millions depuis juin et 10 millions depuis décembre, ils sont encore très loin de la concurrence.

Mais ça, Jimmy Iovine le sait et se montre très lucide dans son interview : “Je ne pense pas que ce qui existe actuellement soit suffisant (…) Ce n’est pas parce qu’on augmente le nombre d’abonnés ou que le catalogue grossit que le tour est joué. Ça ne tiendra tout simplement pas.”

Toujours selon Iovine, Apple Music est sur la bonne piste. Apple va relancer la machine publicitaire, avec de nouveaux spots dès le mois d’octobre (avec notamment Lena Dunham, la créatrice de la série Girls) et du côté du contenu, la marque déclare avoir signé des contrats “à 7 chiffes” pour obtenir en exclusivité des documentaires centrés sur des artistes comme Diddy (ex-P. Diddy, ex-Puff Daddy…) ou encore Harry Styles.

Mais ces efforts seront-ils suffisants ? Probablement pas. Si Apple Music voit son nombre d’abonnés augmenter, il faudra beaucoup de temps et une grosse erreur de la part de Spotify pour que le service de streaming dépasse son concurrent suédois. Surtout quand les 140 millions d’utilisateurs actifs inscrits sur Spotify se révèlent être très fidèles et satisfaits des playlists personnalisées créées automatiquement par des algorithmes puissants et très convaincants.

Dernière carte à jouer pour Apple ? Un changement des règles dans le classement musical américain. À l’heure actuelle, une chanson jouée sur YouTube (gratuitement, donc) compte autant qu’une chanson jouée sur Apple Music (ou Spotify ou autre). En modifiant ce système et en accordant plus de voix aux services payants, les artistes et les labels seraient peut-être plus enclins à promouvoir leurs albums sur les plateformes payantes, plutôt que de miser sur des diffusions gratuites.

Bref, autant dire que pour Apple Music, la route sera longue…