#RestistanceCovid : des bénévoles s’associent pour réaliser des protections médicales en impression 3D

Face à la pandémie du Coronavirus, un groupe de “makers” belges s’est réuni en ligne autour d’un projet, #ResistanceCovid. Le but : concevoir des protections à destination du corps médical, à l’aide d’imprimantes en 3D. 

Nous sommes un groupe de techniciens passionnés d'informatique provenant de plusieurs régions d'Europe”, peut-on lire sur le site de l’opération. “Nous travaillons sur la mise en place d'un protocole d'impression 3D permettant de subvenir aux besoins présents et futurs du personnel soignant face au Covid 19.

 

Un rassemblement spontané

Saïd Deraoui, un des bénévoles liés au projet, nous explique la genèse de #ResistanceCovid : “C’est un rassemblement spontané de plusieurs acteurs du milieu de l’open source. L’idée c’est de pouvoir, rapidement, essayer de rassembler l’ensemble des informations qu’on pouvait recueillir sur internet, concernant la fabrication de masques de protection pour le milieu hospitalier.

Et qui dit impression 3D dit matières plastiques. Il n’est donc pas question ici de masques de protection en tissus, mais bien de visières, également appelées “Faceshields”. Des protections qui, tout comme les masques en tissus, sont également produits en masse à travers le monde. Mais qui ne sont pas exempts de défauts pour autant. 

On a produit plusieurs exemplaires testés au CHU Saint-Pierre à Bruxelles”, nous explique Saïd Deraoui, “et on a reçu un retour sur les adaptations à apporter, car les shields produits actuellement ne sont pas aussi protecteurs qu’on le pense. Un des retours concernait le bas du menton. Idéalement, la visière de protection devrait se rabattre sur le menton pour mieux protéger les médecins lors d’interventions rapprochées, notamment les intubations. 

Grâce à ces retours, les makers peuvent alors aisément améliorer leurs protections et ainsi pouvoir répondre assez rapidement à la demande, tout en récoltant un maximum de validation sur le terrain “pour ne pas faire n’importe quoi et produire n’importe quoi”. 

 

2 images
© #ResistanceCovid

Une période de confinement qui complique l’opération

L’initiative, qui se construit au jour le jour via la plateforme Discord, est donc à la recherche de bénévoles et de matériel :

On recherche évidemment des imprimantes ou des lieux d’impression, pour pouvoir imprimer à la demande”, confirme Saïd Deraoui. “Bien qu’aujourd’hui on n’a pas des demandes de médecins qui nous disent “on a besoin urgemment de 3000 exemplaires”, on sait qu’on en aura besoin donc on essaye de prendre de l’avance.

L’autre point important concerne les consommables, surtout en période de confinement. “On travaille sur nos consommables, mais actuellement nous essayons de rassembler nos forces sur des makers disponibles et sur des stocks disponibles pour pouvoir produire. Ça va de plastiques pour la conception des structures, aux films plastiques pour la conception des visières, en passant par des tubes de colles pour les fixations.

On travaille tous de chez nous, avec nos stocks et plein de bonne volonté.

Appel aux makers

Si vous possédez une imprimante 3D, des consommables (Filaments PLA, PETG, PET…) ou du temps, vous pouvez faire un tour sur le site de #ResistanceCovid pour apporter votre soutien. 

Vous y retrouverez deux formulaires : “Un formulaire destiné aux hôpitaux, avec un catalogue dans lequel on peut commander des produits ou faire des retours. Et un autre formulaire pour tous les makers amateurs ou professionnels, qui voudraient faire partie de l’aventure”, conclut Saïd Deraoui.